juillet 2017
juin 2017

PolioWatch , Time to Act

Actualite

http://www.poliowatch.com/fr/

Polio Watch, ou la philanthropie horlogère selon Chronopassion

Au début, il y a près de 25 ans, ils ne parlaient que couteaux. De beaux objets que Laurent Picciotto collectionnait en amateur, guidé par Marc Alfieri, qui les fabriquait de ses propres mains.

Quand ce dernier s'est intéressé aux montres, c'est lui, cette fois, qui est venu voir l'expert de Chronopassion. L'aventure a duré quelques années, et les chemins des deux hommes se sont à nouveau séparés. Jusqu'à aujourd'hui.

Un projet, un cadran : une montre

"Au départ, j'étais simplement venu montrer à Laurent la concrétisation du projet", s'amuse Marc Alfieri. Ce projet se résume aussi simplement qu'il s'exécute difficilement: éradiquer la polio du globe.

Cet objectif est celui que poursuit tout un ensemble de Rotary Club à travers le monde. Ce vaste réseau de contributeurs se donne cinq ans pour arriver à son but. Plusieurs centaines de millions d'euros ont déjà été collectés et immédiatement convertis en vaccins. Les succès sont nets, encourageants, mais toujours pas suffisants. Il faut impliquer plus de monde. C'est la vocation de la Polio Watch. Et c'est là que Chronopassion entre en scène.

"L'idée", poursuit Marc Alfieri, "c'est de proposer au grand public une montre qui puisse indiquer en temps réel, à chacun de ses propriétaires, l'état de recul de la maladie à travers le monde. Nous avons donc créé une montre qui embarque un petit module électronique qui, connecté via Bluetooth, peut s’actualiser des dons effectués. Elle comporte un globe gris à 6h, qui symbolise le virus. Lorsqu'il a y a davantage de dons et donc de vaccins effectués, ce globe tourne progressivement pour dévoiler une Terre. Lorsque la maladie sera complètement éradiquée, la partie 'virus' du globe aura disparue. Il affichera intégralement la Terre".

L'action de Chronopassion, dans tout cela ? Devenir ambassadeur du projet. "Lorsque Marc est venu me montrer la Polio Watch, c'était simplement pour avoir mon avis sur le produit. Il m'a semblé que l'on pouvait faire mieux", glisse Laurent Picciotto.

Chronopassion aura donc sa propre édition de la Polio Watch. Son cadran arborera simplement le logo de l'enseigne, "CP". Elle ne sera pas vendue sur place : "il ne s'agit pas de créer un réseau de distribution physique pour la pièce", précise Laurent Picciotto. "Le but, c'est que les gens, ceux que je vais m'efforcer de sensibiliser, aillent sur le site de la cause, fassent un don et achètent eux-mêmes leur pièce".

Cette série "Chronopassion" ne sera ni limitée, ni la seule. Laurent Picciotto a largement ouvert son carnet d'adresses pour promouvoir la Polio Watch auprès d'autres marques. 600 pièces sont déjà précommandées, au prix de 480 euros HT. La mise en production va être engagée dans les prochaines semaines. Les premières livraisons pourront être faites dès cet été. Et chaque montre vendue permet de vacciner 250 personnes.

"Il faut que les gens comprennent à quoi ils donnent de leurs moyens, qu'ils voient concrètement comment la cause pour laquelle ils s'engagent avance. La Polio Watch nous permet tout cela. Et la montre est un excellent vecteur de communication : chaque donateur, en la portant, devient lui aussi ambassadeur de la cause", conclut Marc Alfieri.

Le modèle Chronopassion de la Polio Watch arrivera donc, comme les autres, cet été. Il sera présenté en vitrine, aux côtés des garde-temps qui ont fait la notoriété de l'adresse de la rue St Honoré. Ce sera la seule montre électronique de la boutique, à bas prix et sans marque. Et en plus, elle ne sera pas à vendre sur place ! C’est sûr, la Polio Watch ne vaccinera pas contre l’achat horloger compulsif. Elle vaccinera contre la polio. Et c’est déjà beaucoup.

Olivier Müller

Celine Chea Photographe