Angelus - Angelus U40 Racing Tourbillon Squelette
Luc Virginius / Chronopassion
Angelus - Angelus U40 Racing Tourbillon Squelette

Angelus U40 Racing Tourbillon Squelette

Angelus
Voir le prix
28'750 €

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues Luc Virginius / Chronopassion

Un squelette conçu pour une performance ultime

Dans le cadre de son retour à l'avant-garde de la haute l'horlogerie suisse de pointe, ANGELUS est fier d'annoncer le lancement d'un nouveau modèle  à sa collection Urban. L'U40 Racing Tourbillon Skeleton est animé par le tourbillon A-300 qui a été entièrement développé  pour amplifier  sa tridimensionnalité et sa beauté sculpturale tout en augmentant ses performances et sa résistance aux chocs.

 

Lorsque les ingénieurs d’Angelus se sont lancés dans le développement, la conception et la fabrication de l'U40 Racing Tourbillon Skeleton, ils ont dépassé les frontières de l'horlogerie traditionnelle pour s’inspirer de l'architecture de pointe et de l'ingénierie structurale hautes performances développées dans le domaine de l’Aérospatiale. Le résultat de leurs travaux, qui a impliqué quatre années de R & D intensif, est le calibre Angelus Tourbillon S-squelette A-300.

 

Conçu pour être unique

 

Contrairement à la plupart des montres squelettisées classiques, qui ont tendance à être des versions ajourées de modèles existants, l'U40 a été conçu dès le départpour être un mouvement squelette basé sur une optimisation structurelle. Comme l'explique Sébastien Chaulmontet, Chef de l’Innovation chez Angelus :«Lorsque vous concevez une montre aussi inhabituelle que celle-ci, il est essentiel que vous soyez conscient dès le début de toutes les contraintes qui doivent être prisesen considération. Dans ce cas, l'un des principaux défis était de parvenir à la rigidité nécessaire alors que le mécanisme squelettisé est intrinsèquement si fin ».

 

La simplicité et l'élégance de l’U40 sont mises en valeur au maximum par un mouvement qui a l'attrait d'une sculpture tridimensionnelle et est une célébration de la prouesse mécanique atteinte. D’un poids très réduit, il a une rigidité maximale grâce à ses ponts de type poutre et au fait que tous les éléments principaux du mouvement, tels que les roues et le barillet, sont solidement fixés entre deux platines. Cette conception remplace la construction classique de la platine principale sur laquelle reposent des ponts et augmente massivement la résistance mécanique du mouvement. La rigidité de la montre est encore renforcée par la conception intérieure à six branches de l'Angelus, qui renforce le train de rouages et protège le cliquet squeletté ainsi que le barillet.

 

Avec ses fonctions de base - heures, minutes et tourbillon volant une minute - le calibre A-300 a 23 rubis, un échappement à levier suisse et mesure seulement 4,3 millimètres d'épaisseur pour 32,8 millimètres de diamètre. La fréquence 4 Hz / 28 800 vph est une garantie de haute performance et de précision.

 

Le mouvement ultra-mince a fait l’objet d’une finition haute horlogerie contemporaine combinant le revêtement ADLC noir et des bords chanfreinés. L’aspect visuel est renforcé par un cliquet squeletté et un barillet dont le design à six rayons est exclusif à Angelus.

 

Avant-garde à l'intérieur et à l'extérieur

 

L'U40 Racing Tourbillon Skeleton est logé dans une boîte en titane de grade 5 qui mesure 42 millimètres de diamètre pour seulement 10 millimètres d'épaisseur. Le design est très complexe et comporte une variété de courbes et de lignes combinées avec des surfaces polies et satinées ainsi qu’un fond transparent. Vue de côté, le boîtier est étagé et se rétrécit de haut en bas, la section la plus large logeant le verre extra-large et la partie inférieure se rétrécissant pour s'adapter parfaitement au poignet. Les cornes sont creusées pour augmenter encore la légèreté.

Spécifications techniques

Spécifications techniques

Caractéristiques et indications

Heures et minutes centrales, tourbillon volant ; une minute

 

Mouvement et finition

Calibre: A-300, mouvement mécanique tourbillon à remontage manuel

Complications: Tourbillon volant une minute

Rubis : 23

Diamètre: 32.8 mm

Hauteur: 4.30 mm

Réserve de marche: 60 heures

Fréquence: 4 Hz / 28 800 vph Roue d'équilibrage: Noir traité à l'or

Régulée: Set à 5 positions

Train de Rouage : Roues avec un design exclusif Angelus à six rayons pour maximiser la rigidité

Ponts supérieurs: escamotables avec bords chanfreinés, noir ADLC enduit

Cage Tourbillon: Poli Miroir avec bords chanfreinés et polis

 

Boitier :

Matière: titane grade 5 avec revêtement noir sur la bande de boîtier

Diamètre: 42 mm

Épaisseur: 10 mm

Couronne: Gravée avec le logo ANGELUS, 2 positions: 1remontage, 2 temps

Fonds : Sapphire

Distance entre les cornes : 21 mm

Résistance à l'eau: 30 m / 100 ft / 3 atm

Verre : Verre saphir boîte avec revêtement anti-reflet

 

Bracelet et boucle

Matière: caoutchouc noir, avec motif 3D, logo Angelus et boucle ardillon en titane

Longueur: 120/75 mm

Largeur: 21/18 mm

Boucle: Boucle en titane

 

Référence: 0TSAT.B01A.K007T terminaisons d’aiguilles rouges

0TSAT.B01B.K007T terminaisons d’aiguilles blanches

 

Who's who

L’annonce était réservée à un public attentif et connaisseur. Ce qui, d’emblée, réduit l’audience à son minimum d’horlo-geeks avertis. Ce public, c’est précisément celui de Chonopassion. Voilà pourquoi Laurent Picciotto avait repéré, parmi les centaines d’annonces effectuées durant Baselworld, celle-ci, résumée en deux mots que plus personne n’osait espérer : « Angelus revient ».

Angelus, créée en 1891, est l’auteur de calibres mythiques de la belle horlogerie suisse, l’une des manufactures les plus innovantes de la première moitié du XXe siècle. Son nom fut balayé par le quartz au milieu des années 70. Pourtant, il reste associé dans le cœur des puristes aux summums des calibres mécaniques. Beaucoup ont d’ailleurs animé des pièces de haut rang, parmi lesquelles certaines Panerai Luminor aujourd’hui très recherchées.

Il fallait donc de l’audace, avec un tel héritage, pour vouloir redonner vie à Angelus. De l’audace, mais aussi des moyens, de la créativité, et le talent de ne pas refaire ce qui avait déjà été fait. Ces ingrédients se trouvent aujourd’hui réunis chez La Joux-Perret, illustre motoriste de la Chaux-de-Fonds, épaulé par le groupe Citizen et auteur de pièces remarquables chez Arnold & Son. C’est cet ensemble cohérent et dynamique qui a décidé de redonner vie à Angelus.

« Sur le papier, la renaissance d’Angelus réunissait donc toutes les conditions pour être une réussite. Ne restait qu’à voir la pièce », résume Laurent Picciotto. « La pièce », et non le modèle car, en ce mois de mars 2015, à Bâle, il n’y en avait qu’une seule. Et elle fut instantanément réservée à destination de la rue Saint-Honoré.

« Elle a effectivement tout de suite capté mon attention », confirme Laurent Picciotto. « Ce tourbillon excentré qui sort de la pièce, dépasse à peine de la chemise, reléguant presque l’heure au second plan, c’est une très belle trouvaille. Instantanément, cette U10 Tourbillon Lumière devient un sujet de conversation ».

Chronopassion est donc devenue la première enseigne à proposer l’un des très rares exemplaires de l’U10 (25 exemplaires au monde). Le coup de foudre a été immédiat, autant pour son design que son calibre. « C’est un pur mouvement de forme », analyse Laurent Picciotto. « Il a été conçu pour épouser chaque millimètre de sa boîte très seventies, unique et sur mesure. Sa seconde morte est autant une complication rare qu’un clin d’œil à cette décennie qui mit un terme à la première vie d’Angelus. Les connaisseurs ont bien saisi l’allusion ».

Angelus n’est donc pas une start-up de plus. La maison offre toutes les garanties de professionnels chevronnés de l’horlogerie, jouissant d’une totale liberté créative. Le nom ‘Angelus’ est une véritable caution, une légitimité.

Doit-on parler de redémarrage historique ? Seul l’avenir le dira. Mais si tel est le cas, l’U10 en sera la pierre philosophale. Et, une fois encore, dans ce rôle qu’elle a si souvent endossé, Chronopassion son artisan de la première heure. 

Journaliste : Olivier Müller

 
Lire la suite

REOUVERTURE LE 21 AOUT

fermer