breguet - Chronographe Classique - 5287 BB - Or gris
Luc Virginius / Chronopassion
breguet - Chronographe Classique - 5287 BB - Or gris

Chronographe Classique - 5287 BB - Or gris

breguet | 45'700 € TTC

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues Luc Virginius / Chronopassion

Le temps à l’état pur

La montre CLASSIQUE s’inspire directement des créations d’A.-L. Breguet. Elle illustre ses principes, qui révolutionnèrent la conception des garde-temps: pureté des formes, harmonie des proportions et sobriété des cadrans. Cette esthétique raffinée reflète la construction originale des mouvements. Du boîtier fine- ment cannelé au cadran guilloché à la main, chaque détail d’une montre CLASSIQUE porte l’empreinte de notre fondateur. Le sceau du style Breguet. 
 
Le chronographe est inscrit depuis longtemps dans la tradition de la maison Breguet. En 1820, A.-L. Breguet réalise le «chronomètre à doubles secondes», ancêtre du chro- nographe moderne. Plus tard, avec Fatton, l’un de ses meilleurs horlo- gers, il conçoit le «chronographe encreur» dont le principe ingénieux est reflété dans l’étymologie du mot encore en usage aujourd’hui: «chronos», le temps, et «graphein», écrire. Votre chronographe CLASSIQUE démontre notre attachement à parfaire ce mécanisme et à perpétuer une maîtrise ancrée dans notre histoire. 
 

Spécifications techniques

Mouvement manuel. Compteur de double seconde. Compteur 30 minutes. Echelle tachymétrique sur l'extérieur du tour des heures. Balancier Breguet avec spiral Breguet. Remplace le chronographe réf. 5247. Nouveau cadran, nouvelle boucle (fermoir 3 lames). Mouvement chronographe (roue à colonnes) de légende : 533.3, initialement connu sous 2310.
 
Mouvement
Remontage Remontage manuel
Réserve de marche (heures) 48
Calibre 533,3
Lignes 12
Pierres 24
Fréquence 3
Balancier Breguet
Echappement Swiss straight-line lever
Spiral Breguet
Boîtier
Métal Or blanc
Squelette Non
Fond saphir Oui
Forme du boîtier Ronde
Largeur du boîtier (mm) 42,5
Épaisseur du boîtier (mm) 12,1
Étanchéité (m) 30
 

Who's who

C'est l'un des rares moments où l'on peut voir Laurent Picciotto pris de court par une question : Pourquoi Breguet chez Chronopassion ? L'auditeur savoure sa maigre victoire, l'homme se reprend vite: "C'est une évidence. On ne peut pas faire sans Breguet. Il a tout inventé ou presque". Avant de conclure par son sens habituel de la formule : "le beau est éternel". La relation entre Chronopassion et Breguet est aujourd'hui posée et toujours pleine de promesses, mais tel n'a pas toujours été le cas. Présente depuis près d'un quart de siècle au 271 rue Saint Honoré, Breguet a pourtant fait l'objet d'une attention toute particulière il y a quelques années lors d'un événement bien particulier : la revente de la marque au Swatch Group. "J'ai pris un temps d'observation car l'image que j'avais du Groupe et celle de l'ancestrale grande dame de l'horlogerie ne me semblaient pas immédiatement compatibles", se souvient Laurent Picciotto. Après quelques mois, il s'avère rassuré : "Hayek senior en a fait son bébé. Il en a toute suite saisi l'amplitude, le poids de son histoire. En deux à trois ans, il a clairement affirmé sa volonté de la développer tout en restant attaché sa grande tradition. Breguet, ce n'est pas n'importe quelle marque. C'est à elle seule un pan entier de l'histoire de l'horlogerie". Les développements entrepris par le Swatch Group entre en parfaite cohérence avec l'approche de Chronopassion : préserver un capital tout en apportant continuellement quelque chose de nouveau, suivant la volonté première de son fondateur. Au final, Breguet a su présenter au fil des années des pièces historiques tout en étant contemporaines, le tout à un prix fabuleusement attractif. (La ligne Tradition) "Breguet continue d'être une référence. Ses pièces sont tout simplement parfaitement pensées. Tous les registres sont couverts, depuis l'horlogerie pour dame à la pièce militaire, anoblie par la marque dans son approche de la Type 20", conclut Laurent Picciotto. "Au XXIème siècle, Breguet reste incontournable".
 
Journaliste : Olivier Müller
Lire la suite