Corum - Golden Bridge Automatic
Luc Virginius / Chronopassion
Corum - Golden Bridge Automatic

Golden Bridge Automatic

Corum

Epuisé Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues Luc Virginius / Chronopassion

Golden Bridge Automatic

Dès sa présentation en 1980, le mouvement mécanique Golden Bridge a marqué les esprits. Proposé pour la première fois en 2011 en version automatique - avec remontage linéaire - il ouvre une ère nouvelle dans la légende de ce mouvement unique. Le nouveau calibre exclusif Corum CO313, mouvement baguette automatique à remontage linéaire, a fait l’objet de plus de quatre ans de développement et de tests de laboratoires pour vérifier les matériaux, les forces de frottement et les coefficients de remontage. Doté d’une masse linéaire en platine – visible de part et d’autre du boîtier – et d’un mécanisme avec bride glissante, ce mouvement Golden Bridge bat à une fréquence de 4Hz (28'800 alternances/heure) pour une réserve de marche de 40 heures. Abritant ce calibre d’exception, la Golden Bridge Automatic prend place dans un nouveau boîtier de forme tonneau en or gris légèrement galbé pour offrir un confort maximal au porteur. Alternant surfaces polies et satinées, il permet d’admirer le mouvement Golden Bridge automatique non seulement côté cadran et côté fond mais également depuis chaque côté de la carrure. Proposée avec un bracelet en crocodile noir et boucle ardillon en or, la Golden Bridge Automatic de Corum a été produite en 2011 à 70 exemplaires en or blanc.

Spécifications techniques

Boïtier
  • Or blanc
Dimensions
  • 37.2 x 51.8 mm
Mouvement
  • CO313 Automatique
Fonctions
  • Hours, Minutes
Bracelet
  • Crocodile noir
Spécial
  • Le mouvement baguette automatique à remontage linéaire!

Who's who

Il y a chez Corum une part d’imprédictibilité qui séduit de nombreux amateurs d’horlogerie. Le Corum d’hier n’a plus rien à voir avec celui d’aujourd’hui et l’on ne saurait prédire ce que son bouillonnant CEO, Antonio Calce, a en tête pour les prochaines années. Indépendante, la marque l’est à bien des égards. Laurent Picciotto n’est pas le dernier à s’en souvenir : « Il y a 30 ans, Corum était la marque qui produisait des pièces avec des plumes des paon, des calandres de Rolls-Royce ou encore des dollars. Ce n’était pas nécessairement du goût de tout le monde, mais c’était une marque, indépendante d’esprit et de culture, qui traçait sa route sans se préoccuper des codes en vigueur ». Au gré de ses développements, Corum développe une pièce plutôt positionné sur l’entrée de gamme que les plus avertis auront toujours en mémoire : la Bubble. Cette création ouvre les portes d’une marque horlogère à plus d’un amateur, mais viendra par la même occasion saborder le positionnement haut de gamme que Corum s’était construit. Durant les deux décennies suivantes, Corum va donc s’employer à retrouver sa légitimité sur le marché de la haute horlogerie. C’est durant cette reconquête que Chronopassion fait le pari de son succès, notamment lorsque la marque propose d’audacieux modèles comme la Golden Bridge ou la Ti-Bridge. « La Golden Bridge Lady est notamment un modèle qui a parfaitement fonctionné auprès de la clientèle féminine », analyse Laurent Picciotto. « Aujourd’hui, la marque développe de très belles pièces compliquées, comme des tourbillons ou répétitions minutes. C’est une marque dont on attend beaucoup pour l’avenir ». Présente dans les vitrines de Chronopassion depuis 2009, Corum n’est pas prête d’y céder sa place.

Journaliste : Olivier Müller

Lire la suite