Corum - Corum bubble roulette
Luc Virginius / Chronopassion
Corum - Corum bubble roulette

Corum bubble roulette

Corum

Epuisé Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues Luc Virginius / Chronopassion

Corum bubble roulette

Lorsque Corum a décidé en l'an 2000 de créer la Bubble, devenue depuis lors une montre emblématique de la marque, Dame Fortune s'est montrée très généreuse en offrant à ce garde-temps un succès retentissant. Après un retour triomphant l’an dernier, Corum continue de célébrer cette pièce emblématique en lui consacrant cinq nouvelles Bubble en édition limitée. Les Bubble Gaming font ainsi revivre les thèmes signature de la Bubble originale, comme la roulette et le joker. 

La collection Bubble Gaming se décline en cinq différentes éditions limitées : la Bubble 8 Ball, la Bubble Casino Chip, la Bubble Dice, la Bubble Joker et la Bubble Roulette. Chacune est éditée à 88 exemplaires – « 8 » étant phonétiquement proche du mot « chance » dans de nombreux dialectes chinois – dans un boîtier en acier inoxydable de 47 mm, surmonté d'un imposant verre saphir bombé. À l’attention des plus superstitieux, la 88e et dernière montre de chaque édition est une version unique où le cadran est complété par une lunette en or rouge. 

La spécificité de la Bubble 8 Ball et de la Bubble Roulette réside dans leur cadran spécialement conçu en trois dimensions. La Bubble 8 Ball comporte une boule de billard n° 8 noire qui émerge en relief de la surface du cadran pour faire écho à la courbure du verre saphir. Le design de la Bubble Roulette est encore plus complexe, puisqu'elle présente une roulette dont les cases font le tour du cadran et où la bille est placée au sommet de l'aiguille des secondes

Spécifications techniques

Bubble Roulette 

Référence L082/02958 - 082.310.20/0371 CA01 

Edition limitée 287/288 pièces 

Mouvement  : Calibre CO082 - Remontage automatique 

Fonctions Heure, minute, seconde au centre 

Réserve de marche 42 heures 

Fréquence 4 Hz, 28’800 a/h 

Dimension 11 ½’’’  , Pierres 21 

Boîtier : Dimension 47 mm  , Epaisseur 18,50 mm  , Matière Acier inox 

Glace Glace saphir bombée avec traitement anti-reflet 

Fond Fond saphir avec traitement anti-reflet 

Etanchéité 100 m / 10 ATM 

Aiguilles  Forme Feuille, squelettée, + seconde avec bille  , Matière Laiton  , Finition Rhodié 

Bracelet  : Matière Caoutchouc  , Couleur Noir  , Entrecorne 24/20 mm 

Boucle : Matière Acier inox  , Type de boucle Boucle ardillon

Who's who

Il y a chez Corum une part d’imprédictibilité qui séduit de nombreux amateurs d’horlogerie. Le Corum d’hier n’a plus rien à voir avec celui d’aujourd’hui et l’on ne saurait prédire ce que son bouillonnant CEO, Antonio Calce, a en tête pour les prochaines années. Indépendante, la marque l’est à bien des égards. Laurent Picciotto n’est pas le dernier à s’en souvenir : « Il y a 30 ans, Corum était la marque qui produisait des pièces avec des plumes des paon, des calandres de Rolls-Royce ou encore des dollars. Ce n’était pas nécessairement du goût de tout le monde, mais c’était une marque, indépendante d’esprit et de culture, qui traçait sa route sans se préoccuper des codes en vigueur ». Au gré de ses développements, Corum développe une pièce plutôt positionné sur l’entrée de gamme que les plus avertis auront toujours en mémoire : la Bubble. Cette création ouvre les portes d’une marque horlogère à plus d’un amateur, mais viendra par la même occasion saborder le positionnement haut de gamme que Corum s’était construit. Durant les deux décennies suivantes, Corum va donc s’employer à retrouver sa légitimité sur le marché de la haute horlogerie. C’est durant cette reconquête que Chronopassion fait le pari de son succès, notamment lorsque la marque propose d’audacieux modèles comme la Golden Bridge ou la Ti-Bridge. « La Golden Bridge Lady est notamment un modèle qui a parfaitement fonctionné auprès de la clientèle féminine », analyse Laurent Picciotto. « Aujourd’hui, la marque développe de très belles pièces compliquées, comme des tourbillons ou répétitions minutes. C’est une marque dont on attend beaucoup pour l’avenir ». Présente dans les vitrines de Chronopassion depuis 2009, Corum n’est pas prête d’y céder sa place.
 
Journaliste : Olivier Müller
Lire la suite