girard perregaux - Girard Perregaux "Royalty"
girard perregaux - Girard Perregaux "Royalty"

Girard Perregaux "Royalty"

girard perregaux | 11'100 € TTC

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues

Girard Perregaux "Royalty"

Intensément féminine, la Laureato 34 mm Royalty, en véritable concentré d’émotion, distille des bribes de l’histoire de la manufacture Girard-Perregaux à travers les finitions de son mouvement à quartz visible par le fond transparent. Proposée en or rose ou en acier avec une lunette sertie de diamants, cette icône lancée initialement en 1975 renoue avec son passé pour mieux bousculer une nouvelle fois les codes de l’horlogerie traditionnelle. 
 
Grâce à cette alchimie dont la formule échappe parfois encore aux plus grands designers actuels, la montre Laureato fait plus que jamais partie des légendes intemporelles aux lignes immédiatement identifiables. Du passé, ce bijou donnant l’heure a gagné ses lettres de noblesse et son aura. Inchangée, sa lunette octogonale aujourd’hui sertie de 56 diamants et inscrite dans un cercle poli, dessine le point d’accroche du boîtier de 34 mm de diamètre proposé en acier ou en or rose satiné, prolongé par un beau bracelet aux maillons alternant brillant et satiné. Capté, le regard est alors hypnotisé par le cadran laqué bleu intense sur fond de guillochage « clous de Paris » afin que s’inscrive la signature visuelle de cette montre unique au plus profond de la mémoire. 
Pour souligner combien cette pièce est rare d’un dessin inspiré, la Laureato 34 mm sera éditée en édition limitée à 200 exemplaires en acier avec lunette sertie. 
 
L’heure de cristal
 
Intense de cette permanente modernité, la Laureato 34 mm Royalty joue la carte de l’unique en faisant le choix d’exposer pour la première fois et par un fond transparent en verre saphir, une partie de son mouvement à quartz de manufacture. Initialement lancée en 1975 avec un cœur à quartz ultra précis vibrant à une fréquence d’oscillation originale aujourd’hui devenue la norme dans le métier (32,768 Hz), la Laureato comptait parmi les montres-bracelets les plus performantes du moment. Ce cœur à haute fréquence référencé GP013100-0004 de 9 lignes ¼ soit 20,80 mm, est de fait l’héritier direct de celui qui, mis au point par la manufacture à l’aube des « seventies », a servi d’étalon horloger lors de l’établissement de la fréquence de référence pour faire vibrer un diapason de cristal, élément essentiel au bon fonctionnement des instruments à quartz. Fière de son apport technique et de son savoir-faire en matière de motorisation de nouvelle génération, la direction de la Maison a décidé de présenter derrière une glace saphir ce mouvement à quartz développé et produit dans les ateliers de la manufacture. Fini avec le même soin qu’un calibre mécanique classique, il offrira toute satisfaction aux femmes exigeantes en leur garantissant d’afficher l’heure et la date à 3 heures, en toute situation.
 

Spécifications techniques

Laureato 34 mm Royalty
 
Boîtier
Matière : acier inoxydable 
Lunette : acier Diamètre : 34,00 mm
Hauteur : 7,74 mm
Verre : saphir traité anti-reflet
Fond : transparent avec glace saphir pour laisser apparaître le calibre à quartz fini avec soin et minutie
Cadran : bleu laqué avec guillochage « Clou de Paris »
Aiguilles : de type bâton avec matière luminescente
Etanchéité : 30 mètres (3ATM)
 
Mouvement
Référence : GP013100-0004, quartz
Diamètre : 20,80 mm (91/4 ‘’’)
Hauteur : 1,91 mm
Fréquence : 32,768 Hz
Nombre de composants : 90
Rubis : 7
Fonctions : heures, minutes, date
 
Bracelets
Matière: acier, alternant des surfaces mates et polies

Who's who

Lorsqu'on demande à Laurent Picciotto les raisons de son partenariat de longue date avec Girard-Perregaux, il prend en général un temps de réflexion pour peser ses mots : il y aurait tant de raisons valables de travailler avec "GP" qu'il faut distinguer la bonne, la seule, celle qui devrait rester si toutes les autres tombaient.  Cette raison s'est incarnée il y a plus de 20 ans dans les allées de BaselWorld. "C'était en 1991", raconte-t-il. "J'arpentais les allées, lorsque je suis tombé en arrêt devant le tourbillon sous trois ponts d'or. Je suis entré sur le stand et je leur ai demandé un coffret des trois finitions, numérotées. Ce coffret exceptionnel, vendu quelques mois plus tard à un de mes clients possédant plus de mille pièces, reste dans ma mémoire comme l’incontournable de toute ma collaboration avec Girard-Perregaux". Cette raison, on l'a compris, c'est la capacité de la marque à proposer des pièces hors normes, qui prennent tout le monde de cours tout en semblant s'inscrire dans une tradition de haute horlogerie.  Aussi, au fil des années, l'édition de séries limitées, voire de pièces uniques à Chronopassion, allait devenir courante entre les deux enseignes. La plupart des collectionneurs de la marque savait qu'ils pourraient trouver rue Saint Honoré des pièces qu'ils ne verraient nulle part ailleurs. Une amitié durable se lie entre les deux propriétaires, Luigi Macaluso et Laurent Picciotto, qui durera jusqu'au décès du premier en 2010.  Pour Laurent Picciotto, l'histoire de Girard-Perregaux est ancrée dans la haute horlogerie. A ce titre, il reste admiratif des complications maitrisées par la marque : "le tourbillon est une force de Girard-Perregaux. C'était, il y a 20 ans, un élément horloger réellement différenciant.  Il y en avait peu sur le marché, sans commune mesure avec l'offre que l'on trouve de nos jours".  Aujourd'hui, il attend de Girard-Perregaux qu'elle réédite ce genre de marque forte sur l'horlogerie, de celles qui font l'étoffe des grandes manufactures. "C'est une marque institutionnelle qui impose le respect et le sérieux", ajoute-t-il. "Ce type de marque a le devoir d'anticiper et de surprendre. Girard-Perregaux l'a fait, plusieurs fois, et le refera". Restez sur vos gardes, la manufacture "GP" pourrait bien déjà être là où vous ne l'attendiez pas. 
 
Journaliste : Olivier Müller (12/2012)
Lire la suite