girard perregaux - LAUREATO 38MM
girard perregaux - LAUREATO 38MM

LAUREATO 38MM

girard perregaux | 10'900 € TTC

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues

LA LAUREATO 38MM

LA RENAISSANCE

 

En 1975, Girard-Perregaux présente un modèle sportif et original équipé d'une lunette octogonale polie et d'un bracelet intégré. En 2017, le rideau se lève sur un nouveau chapitre de l'histoire de la Laureato, qui devient une véritable collection déclinée en 4 diamètres : 45 mm, 42 mm, 38 mm et 34 mm.

 

 

UNE ICÔNES DES 70S

 

Une combinaison astucieuse qui associe lignes sportives et élégance raffinée. La Laureato 38 mm est une montre de chaque instant, offrant un esprit vintage fort et audacieux, qui s'accompagne d'un mouvement mécanique à la fiabilité éprouvée, développé au sein de la Manufacture.

 

 

LE CALIBRE GP03300-0139

 

Qu'elle habille un poignet féminin ou masculin, la Laureato 38 mm est équipée d'un seul et même mouvement : le Calibre GP03300. Ce mouvement automatique est entièrement manufacturé par Girard-Perregaux. Précis, fiable, il indique les heures, minutes, secondes et date, fidèle au prestige des lignes de la Laureato.

Spécifications techniques

RÉFÉRENCE : 81005-11-632-11A

 

 

BOÎTIER

- Acier 

- Diamètre : 38 mm

- Epaisseur : 10,02 mm

- Verre : saphir traité anti-reflet

- Fond saphir

- Etanchéité : 100 mètres (10 ATM, 10 bar)

 

 

CADRAN

- Noir

- Motif « Clou de Paris » 

- Aiguilles : de type bâton, garnies de matière luminescente

 

 

MOUVEMENT

- Calibre  GP03300-0139

- Remontage automatique

- Diamètre : 25,6 mm (11’’’1/2)  

- Epaisseur : 3,36 mm

- Fréquence : 28 800 Alt./h. (4 Hz)

- Nombre de composants : 218

- Rubis : 27

- Réserve de marche : min. 46 heures

 

 

FONCTIONS

- Heures & Minutes

- Seconde centrale

- Date

 

 

BOUCLE & BRACELET 

- Acier

- Boucle déployante à triple lame

 

Who's who

Lorsqu'on demande à Laurent Picciotto les raisons de son partenariat de longue date avec Girard-Perregaux, il prend en général un temps de réflexion pour peser ses mots : il y aurait tant de raisons valables de travailler avec "GP" qu'il faut distinguer la bonne, la seule, celle qui devrait rester si toutes les autres tombaient.  

 

Cette raison s'est incarnée il y a plus de 20 ans dans les allées de BaselWorld. "C'était en 1991", raconte-t-il. "J'arpentais les allées, lorsque je suis tombé en arrêt devant le tourbillon sous trois ponts d'or. Je suis entré sur le stand et je leur ai demandé un coffret des trois finitions, numérotées.

 

Ce coffret exceptionnel, vendu quelques mois plus tard à un de mes clients possédant plus de mille pièces, reste dans ma mémoire comme l’incontournable de toute ma collaboration avec Girard-Perregaux". Cette raison, on l'a compris, c'est la capacité de la marque à proposer des pièces hors normes, qui prennent tout le monde de cours tout en semblant s'inscrire dans une tradition de haute horlogerie. 

 

Aussi, au fil des années, l'édition de séries limitées, voire de pièces uniques à Chronopassion, allait devenir courante entre les deux enseignes. La plupart des collectionneurs de la marque savait qu'ils pourraient trouver rue Saint Honoré des pièces qu'ils ne verraient nulle part ailleurs. Une amitié durable se lie entre les deux propriétaires, Luigi Macaluso et Laurent Picciotto, qui durera jusqu'au décès du premier en 2010.  

 

Pour Laurent Picciotto, l'histoire de Girard-Perregaux est ancrée dans la haute horlogerie. A ce titre, il reste admiratif des complications maitrisées par la marque : "le tourbillon est une force de Girard-Perregaux. C'était, il y a 20 ans, un élément horloger réellement différenciant.  Il y en avait peu sur le marché, sans commune mesure avec l'offre que l'on trouve de nos jours".

 

Aujourd'hui, il attend de Girard-Perregaux qu'elle réédite ce genre de marque forte sur l'horlogerie, de celles qui font l'étoffe des grandes manufactures. "C'est une marque institutionnelle qui impose le respect et le sérieux", ajoute-t-il. "Ce type de marque a le devoir d'anticiper et de surprendre. Girard-Perregaux l'a fait, plusieurs fois, et le refera". Restez sur vos gardes, la manufacture "GP" pourrait bien déjà être là où vous ne l'attendiez pas. 

 

 

 

Journaliste : Olivier Müller

 
Lire la suite