H Moser & Cie - H.Moser & Co. Concept tourbillon funky blue
H Moser & Cie - H.Moser & Co. Concept tourbillon funky blue

H.Moser & Co. Concept tourbillon funky blue

H Moser & Cie | 65'800 € TTC

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues

H. MOSER & CIE. : L’ESSENCE DU TOURBILLON

 H. Moser & Cie. aime mélanger les genres et surprendre, rendre le traditionnel sexy. Avec le Endeavour Tourbillon Concept, H. Moser & Cie. extrait l’essence de ce mécanisme complexe ayant une portée à la fois technique et esthétique. L’approche minimaliste, propre à la manufacture de Schaffhouse, accentue l’impact visuel du tourbillon en l’associant à la simplicité épurée de ses cadrans fumés dans leur version Concept, sans logo ni index. Le Endeavour Tourbillon Concept, réécriture moderne du tourbillon, invite à une immersion totale dans l’univers de l’élégance. Seul demeure l’essentiel : une horlogerie traditionnelle 100% suisse, follement contemporaine et en tous points séduisante. 

 

Positionné à 6 heures, le tourbillon volant attire tous les regards. Sublimement mis à l’honneur par un cadran entièrement dépouillé, il semble flotter en apesanteur. C’est une ode à la simplicité que propose H. Moser & Cie. avec le modèle Endeavour Tourbillon Concept, en or blanc muni du célèbre cadran Funky Blue. Recentrant le débat sur le véritable luxe, résolument identitaire même dépourvu de logo, H. Moser & Cie. redonne le rôle principal au produit. La manufacture de Schaffhouse répond ainsi à un véritable besoin : envie de revenir aux sources, envie d’authenticité. Le Endeavour Tourbillon Concept est un garde-temps qui doit se mériter. Il ne se laisse pas appréhender aisément, mais se savoure longuement. Il n’est pas donné à tout le monde de porte r une telle montre. Maturité et confiance en soi sont indispensables pour dessiner, comme pour arborer, un modèle aussi pur, au design aussi puissant. 

Manufacture ingénieuse, H. Moser & Cie. a développé plus de 10 calibres au cours des 10 dernières années. Visible derrière le pont squelettisé du tourbillon une minute bat le dernier mouvement conçu, le calibre HMC 804 à remontage automatique à trois jours de réserve de marche. Alimentant ce mouvement, la masse oscillante transfère l’énergie vers le barillet grâce à un système de remontage bidirectionnel à cliquet, ce qui réduit le temps nécessaire pour remonter complètement la montre. La masse oscillante, en or rouge 18 carats massif, est squelettisée afin de pouvoir admirer le mécanisme sous-jacent. 

Merveille d’ingéniosité, ce mouvement est muni d’un double spiral plat conçu et produit en interne. Grâce à cette paire de spiraux concordants, le déplacement du point de gravité subi par chaque ressort lors de son expansion est corrigé, améliorant de façon significative la précision et l’isochronisme dans une recherche de perfection continue. De plus, les spiraux appariés réduisent également l'effet de friction que l’on rencontre normalement avec un seul spiral, d'où un isochronisme optimisé. Enfin, de par sa conception unique, le tourbillon est en réalité un module interchangeable, assemblé et régulé indépendamment du mouvement par un simple système de « plug and play », pour un entretien facilité. Il en résulte un tourbillon plus adapté aux besoins des utilisateurs à l'aube du 21ème siècle. 

H. Moser & Cie. : de la haute horlogerie décalée pour les initiés. 

 

Spécifications techniques

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES – ENDEAVOUR TOURBILLON CONCEPT 

Référence 1804-0200, modèle en or blanc, cadran Funky Blue, bracelet en cuir de koudou cousu et lustré à la main, édition limitée de 20 pièces 

Boîtier 

Or blanc 18 carats, en trois parties 

Diamètre : 42 mm 

Hauteur : 11,6 mm 

Fond de boîte transparent avec glace saphir 

Gravure « 1 of 20 » 

Cadran 

Funky Blue avec décor rayon de soleil 

Aiguilles des heures et des minutes en forme de feuille 

Mouvement 

Calibre manufacture à remontage automatique HMC 804 

Diamètre : 32,0 mm ou 14 1/4 lignes 

Hauteur : 5,5 mm 

Fréquence : 21’600 vibrations/heure 

Système de remontage bidirectionnel automatique à cliquet 

Masse oscillante en or rouge 18 carats avec logo H. Moser & Cie. gravé 

Réserve de marche : minimum 3 jours 

Double spiral original 

Tourbillon volant une minute à 6 heures avec ponts squelettés 

Fonctions 

Heures et minutes 

Bracelet 

Cuir de koudou cousu main et lustré main 

Boucle déployante en or blanc 18 carats massif, avec logo Moser gravé

Who's who

H. Moser & Cie est probablement la plus méconnue des grandes manufactures, l’une de ces perles cachées de la haute horlogerie qu’affectionne Laurent Picciotto. Qui sait que H. Moser & Cie, dès 1840, dominait le marché horloger au Japon, en Chine, en Perse, au Turkestan, en Russie ? Qui sait que la manufacture produisait pas moins de 70 calibres maisons ?

 

Heinrich Moser était horloger, mais aussi et surtout visionnaire et entrepreneur. Comme tous les esprits libres et en avance sur son temps, il fut d’ailleurs en premier lieu rejeté par sa ville natale, Schaffhouse, alors que celle-ci allait paradoxalement devenir avec IWC un centre horloger de premier plan ! « Les Moser sont des montres qui ne se dévoilent pas d’emblée, contrairement à ce qu’elles peuvent laisser croire », souligne Laurent Picciotto.

 

De même, la personnalité de Heinrich Moser ne se laissait pas appréhender facilement. Bien que fondamentalement attaché à Schaffhouse, c’est à Saint-Petersbourg qu’il exécute la première partie de sa carrière. Il n’y établit pas tout de suite une manufacture mais, comme c’était l’usage en ce temps, un « négoce de montres » de sa propre production ou de pièces venant d’autres constructeurs. Lorsqu’il décide de développer le segment de ses propres mouvements, ce n’est toujours pas à Schaffhouse mais au Locle qu’il s’établit. Et ce n’est pas au marché européen qu’il destine sa production, mais à Nijni Novgorod et à Irbit !

 

Ces deux villes sont en effet les principaux lieux de foire de l’époque, lui assurant un développement commercial rapide qui se traduit notamment par l’embauche de 50 collaborateurs. Toujours à contre-courant, alors que les horlogers suisses et français sont à l’époque les plus réputés, Heinrich Moser emploie des horlogers allemands, russes, italiens et suédois. En parallèle, l’entrepreneur, de retour dans sa ville natale, s’engage dans l’industrialisation de la région et bâtit notamment...des chemins de fer et barrages, toujours en activité en 2012 !

 

Au final, et toujours dans la trajectoire pour le moins atypique de la marque, alors que Heinrich Moser avait bâti, à son décès en 1874, un véritable empire qui offrait de magnifiques perspectives de croissance, sa famille décida de...tout revendre. La partie horlogère fut démantelée, mais Heinrich Moser avait toutefois imposé que le nom de marque « H. Moser & Cie » restât attaché à toute production horlogère qui serait faite sur les fondamentaux qu’il avait bâti. La marque traverse donc les décennies avec plus ou moins de succès, jusqu’en en 2002 quand le Dr Jürgen Lange fait réenregistrer le nom de la marque originale du fondateur au plan international.

 

C’est l’heure de la renaissance de l’entreprise Moser Schaffhausen AG et la réintégration de la lignée des Moser. Aujourd’hui, Roger Nicholas Balsiger, arrière-petit-fils de Heinrich Moser en est président d’honneur. En automne 2005, à l’occasion du 200ème anniversaire de son fondateur Heinrich Moser, l’entreprise faisait sa réapparition sur la scène de l’horlogerie internationale. « Ce sont aujourd’hui des pièces rationnelles et subtiles », souligne Laurent Picciotto. « Nous avons laissé le temps à la marque pour trouver sa place.

 

L’approche reste certes germanique, mais décalée, avec des tons classiques mais peu courants et des fonctions basiques qui dissimulent, côté fond, une véritable haute facture mécanique (grande date, affichage rétrograde, réserve de marche de 7 jours, etc.). Les pièces actuelles reposent sur un véritable cahier des charges dans une approche de puriste qui s’adresse à des personnalités fortes ».

 

Journaliste : Olivier Müller

Lire la suite