H Moser & Cie - PIONEER CENTRE SECONDS
H Moser & Cie - PIONEER CENTRE SECONDS

PIONEER CENTRE SECONDS

H Moser & Cie | 19'000 € TTC

Disponible
L'avis de laurent

Voir les autres vues

LE SPORT CHIC À L’ÉTAT PUR

Avec élégance, comme à son habitude, H. Moser & Cie. réinvente le style sportif, lui donnant ses lettres de noblesse, à travers une réinterprétation moderne de la montre de sport. Mariant esprit pionnier, innovation et ingéniosité, H. Moser & Cie. dévoile la Pioneer Centre Seconds, le premier modèle de cette nouvelle collection. Puissante, virile, racée, cette montre place la barre très haut sur le créneau des garde-temps sportifs élégants, un territoire totalement inédit pour la manufacture, qui se l’approprie parfaitement, se permettant même le luxe de le renouveler. C’est les portes d’un nouvel univers créatif que H. Moser & Cie. ouvre avec la collection Pioneer, à la conquête d’un public supplémentaire tout prêt à être séduit. 
 
H. Moser & Cie. avait initialement annoncé une nouvelle famille de montres pour 2016. Avec une année d’avance sur le calendrier initial, la manufacture présente la collection Pioneer. Prouvant ainsi avec brio qu’elle possède de solides bases pour une croissance prometteuse et se positionnant sur un créneau qui lui offre de nouvelles possibilités et opportunités, celui des montres sportives. Ce modèle, résolument sportif et fonctionnel, affiche l’élégance et la sobriété caractéristiques des créations H. Moser.
 
Arrimée à un solide bracelet en caoutchouc, et étanche à 120 mètres, c’est une montre qui peut être portée tous les jours, certes, avec la classe et la distinction que l’on pouvait attendre de H. Moser & Cie. Le caoutchouc fait son apparition pour la première fois dans la collection de H. Moser & Cie., selon une évolution parfaitement logique avec un design qui fait écho à la boîte et au cadran de ce modèle de charme et de choc. Avec un boîtier de 42,8 mm de diamètre, la Pioneer Centre Seconds garde des proportions raisonnables et harmonieuses. Composée de plusieurs parties, cette boîte représente une belle innovation technique puisqu’elle est modulaire, permettant à H. Moser & Cie. de travailler avec des matériaux, des couleurs et des finitions différents. Ce qui offre d’innombrables possibilités de réinterpréter avec audace le traditionnel boîtier H. Moser. Les célèbres formes gauches, non géométriques, qui ornent les flancs des autres modèles de H. Moser & Cie. sont ici modernisées, dynamisées : des inserts en titane traité DLC noir viennent décorer les côtés de la Pioneer Centre Seconds, donnant un nouveau sens à l’alternance entre surfaces satinées et polies, partie intégrante de l’ADN de la marque, et inscrivant résolument la collection Pioneer dans l’esprit de H. Moser & Cie. 
 
 
Pourtant fidèle aux codes qui font son identité, H. Moser & Cie. propose pour cette collection, la de revisiter la forme de ses index et aiguilles traditionnels. Ainsi, c’est la première montre dont les aiguilles en forme de feuille sont dotées de Superluminova®, pour accentuer le côté sportif de la montre, et sont partiellement squelettisées afin de leur conserver élégance, raffinement et légèreté. Ultime note sportive : 13 points luminescents indiquent les heures sur le réhaut. 
 
Pour animer la Pioneer Centre Seconds, H. Moser & Cie. a développé un nouveau mouvement à remontage automatique. Equipé des organes réglants créés par Precision Engineering, ce mouvement de haut vol est doté d’un nouveau système automatique breveté, qui assure une transmission de l’énergie plus directe, un meilleur rendement, une ergonomie améliorée et un encombrement réduit. Muni d’un remontoir bidirectionnel automatique à cliquet, il garantit une réserve de marche minimum de 3 jours à la montre. Terminé de façon traditionnelle et décoré des côtes de Moser, le calibre HMC 230 a été mis en valeur par un traitement noir, pour le look sportif, et joue comme le boîtier avec des éléments en or rouge : chassé sur la masse oscillante, sombre, scintille le blason de la compagnie H. Moser en or rouge. 
 
Pioneer : le nom fait référence à la troisième phase de la vie de Heinrich Moser. Revenu dans sa Schaffhouse natale en 1848, le fondateur de H. Moser & Cie. est désormais un homme accompli, qui a obtenu succès et fortune en Russie. Faisant preuve du même esprit visionnaire, d’une ambition bien pensée et d’une ingéniosité jamais démentie, Heinrich Moser s’attache alors à développer la ville de son enfance, la transformant en une cité industrielle à la pointe de la technologie. Il est ainsi à l’origine du plus grand barrage hydromécanique de Suisse, permettant d’approvisionner les industries de la région en énergie, dont la construction a nécessité 3 saisons hivernales, sous la direction personnelle de Heinrich. Comme le fondateur de H. Moser & Cie., Edouard Meylan et sa famille s’investissent personnellement dans la nouvelle structure qu’ils développent dans la société. Il leur a également fallu 3 ans d’efforts pour lancer la Pioneer Small Seconds.
 
Moderne et audacieuse, empreinte d’un esprit pionnier et aventurier, forte d’un design qui se réfère à l’univers industriel, la Pioneer Centre Seconds incarne à merveille l’ultime phase de vie de Heinrich Moser.

Spécifications techniques

SPÉCIFICITÉS TECHNIQUES
 
Référence 3230-0902, modèle en or rouge et titane traité DLC noir, cadran ardoise fumé, bracelet en caoutchouc 
 
Boîtier
- Boîtier en plusieurs parties, or rouge 18 carats massif et titane traité DLC noir 
- Diamètre : 42,8 mm, Hauteur : 15,0 mm
- Verre saphir galbé et fond de boîte transparent
- Couronne vissée en titane traité DLC noir ornée d’un "M"
- Étanche à 120 mètres 
 
Cadrans
- Ardoise fumé avec décor rayons de soleil
- Index appliques en or rouge, avec points en Superluminova® pour marquer les heures
- Réhaut avec structure cannelée 
 
Aiguilles
- En forme de feuille, partiellement squelettisées, finition or rouge
- Éléments luminescents en Superluminova®  
 
Mouvement
- Calibre HMC 230 à remontage automatique
- Diamètre : 30,0 mm ou 13 1/4 lignes, Hauteur : 4,7 mm
- Fréquence : 21‘600 a/h
- Remontoir bidirectionnel automatique à cliquet
- Masse oscillante gravée avec le blason de la compagnie H. Moser & Cie. en or rouge - chassé sur la masse Réserve de marche : minimum 3 jours
- Stop seconde
- Spiral Straumann® original 
 
Fonctions
- Heures et minutes
- Seconde au centre 
 
Bracelet
- Caoutchouc noir
- Boucle ardillon en titane traité DLC noir, avec logo Moser gravé 

Who's who

H. Moser & Cie est probablement la plus méconnue des grandes manufactures, l’une de ces perles cachées de la haute horlogerie qu’affectionne Laurent Picciotto. Qui sait que H. Moser & Cie, dès 1840, dominait le marché horloger au Japon, en Chine, en Perse, au Turkestan, en Russie ? Qui sait que la manufacture produisait pas moins de 70 calibres maisons ?
 
Heinrich Moser était horloger, mais aussi et surtout visionnaire et entrepreneur. Comme tous les esprits libres et en avance sur son temps, il fut d’ailleurs en premier lieu rejeté par sa ville natale, Schaffhouse, alors que celle-ci allait paradoxalement devenir avec IWC un centre horloger de premier plan ! « Les Moser sont des montres qui ne se dévoilent pas d’emblée, contrairement à ce qu’elles peuvent laisser croire », souligne Laurent Picciotto.
 
De même, la personnalité de Heinrich Moser ne se laissait pas appréhender facilement. Bien que fondamentalement attaché à Schaffhouse, c’est à Saint-Petersbourg qu’il exécute la première partie de sa carrière. Il n’y établit pas tout de suite une manufacture mais, comme c’était l’usage en ce temps, un « négoce de montres » de sa propre production ou de pièces venant d’autres constructeurs. Lorsqu’il décide de développer le segment de ses propres mouvements, ce n’est toujours pas à Schaffhouse mais au Locle qu’il s’établit. Et ce n’est pas au marché européen qu’il destine sa production, mais à Nijni Novgorod et à Irbit !
 
Ces deux villes sont en effet les principaux lieux de foire de l’époque, lui assurant un développement commercial rapide qui se traduit notamment par l’embauche de 50 collaborateurs. Toujours à contre-courant, alors que les horlogers suisses et français sont à l’époque les plus réputés, Heinrich Moser emploie des horlogers allemands, russes, italiens et suédois. En parallèle, l’entrepreneur, de retour dans sa ville natale, s’engage dans l’industrialisation de la région et bâtit notamment...des chemins de fer et barrages, toujours en activité en 2012 !
 
Au final, et toujours dans la trajectoire pour le moins atypique de la marque, alors que Heinrich Moser avait bâti, à son décès en 1874, un véritable empire qui offrait de magnifiques perspectives de croissance, sa famille décida de...tout revendre. La partie horlogère fut démantelée, mais Heinrich Moser avait toutefois imposé que le nom de marque « H. Moser & Cie » restât attaché à toute production horlogère qui serait faite sur les fondamentaux qu’il avait bâti. La marque traverse donc les décennies avec plus ou moins de succès, jusqu’en en 2002 quand le Dr Jürgen Lange fait réenregistrer le nom de la marque originale du fondateur au plan international.
 
C’est l’heure de la renaissance de l’entreprise Moser Schaffhausen AG et la réintégration de la lignée des Moser. Aujourd’hui, Roger Nicholas Balsiger, arrière-petit-fils de Heinrich Moser en est président d’honneur. En automne 2005, à l’occasion du 200ème anniversaire de son fondateur Heinrich Moser, l’entreprise faisait sa réapparition sur la scène de l’horlogerie internationale. « Ce sont aujourd’hui des pièces rationnelles et subtiles », souligne Laurent Picciotto. « Nous avons laissé le temps à la marque pour trouver sa place.
 
L’approche reste certes germanique, mais décalée, avec des tons classiques mais peu courants et des fonctions basiques qui dissimulent, côté fond, une véritable haute facture mécanique (grande date, affichage rétrograde, réserve de marche de 7 jours, etc.). Les pièces actuelles reposent sur un véritable cahier des charges dans une approche de puriste qui s’adresse à des personnalités fortes ».
 
Journaliste : Olivier Müller
 
 
 
Lire la suite