hublot - All Black Skull Bang
Luc Virginius / Chronopassion
hublot - All Black Skull Bang

All Black Skull Bang

hublot

Epuisé Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues Luc Virginius / Chronopassion

All Black Skull Bang : C’est une montre rock’n’roll et rebelle !

Rock et rebelle, c’est la Skull Bang ! Mortel non ? Avec son air souriant et un peu moqueur... Elle est un clin d’œil indocile affiché comme un pied de nez aux esprits un peu trop conformistes. Une montre qui « déchire » et qui pourrait être portée par bon nombre de rock- stars de la scène ou de la City.

Cette montre Hublot, surprenante, c’est la parfaite fusion d’un esprit rebelle avec un sens de l’élégance sûr et audacieux qui n’oublie pas pour autant lesvanités, symbole de l’impermanence humaine, nous rappelant la fragilité et la brièveté de la vie, et qu'il faut en saisir pleinement chaque instant ...

C’est la Skull Bang, une pièce en full céramique noire arborant une belle tête de mort stylisée sur son cadran qui fait déjà figure de collector, limitée en seulement 100 exemplaires monde, développée spécialement par Hublot pour son ami et partenaire de longue date parisien Laurent Picciotto, un de ceux qui - avec son flair légendaire dans l’univers de l’horlogerie - a été parmi les premiers à croire en Hublot en ouvrant la première boutique de la marque horlogère suisse au monde en 2007 au 271 Rue Saint Honoré dans le 1er arrondissement où cette série limitée sera exclusivement disponible. Merci Monsieur Picciotto !

Limitée à 100 exemplaires numérotés de 000/100 à 100/100 « Classic Fusion » 

Spécifications techniques

Boitier
  • Céramique noire, polie et satinée

  • Étanchéité : 5 ATM ou environ 50 mètres

Diamètre
  • 45 mm

Mouvement
  • Mouvement automatique 

  • 21 rubis

Fonctions
  • Réserve de marche : environ 42 heures

Cadran
  • Glace saphir avec traitement anti reflets

  • Intérieur Décalque « Skull Bang » noir

  • « tête de mort » en transparence sur fond noir

Bracelet
  • Cuir noir cousu sur caoutchouc noir

  • Boucle déployante en acier PVD noir

Who's who

« Je connaissais Jean-Claude depuis 20 ans. Lorsqu’il a repris Hublot, je lui ai proposé d’ouvrir une boutique dédiée à Paris. Il est venu voir les locaux. Nous avons discuté à peine 45 minutes et l’affaire était entendue ». La relation entre Chronopassion et Hublot est ainsi faite de confiance mutuelle, de spontanéité et de convictions sur les projets les plus porteurs. « Il n’y a pas lieu de discuter ce qui est entendu », disait Lauren Adams. Voilà qui s’applique sans conditions aux personnalités de Jean-Claude Biver, ex CEO de Hublot, et de Laurent Picciotto, fondateur de Chronopassion.

Car, avant d’être une histoire de marque et de produits, Hublot et Chronopassion, c’est avant tout une histoire d’hommes. Lorsqu’en 1980, Carlo Crocco créa la montre Hublot avec une boîte en or et un bracelet en caoutchouc, c’était la première fois dans l’horlogerie qu’une matière précieuse, l’or, était associée à du caoutchouc. Dans le milieu des années 90, le caoutchouc devient prisé des grandes marques horlogères, prouvant la validité du parti pris de Hublot. Pour la marque, le caoutchouc n’est pas un phénomène de mode mais représente sa philosophie, sa marque de fabrique.

Après 15 ans à la tête de Hublot, Carlo Crocco, pris par ses multiples activités pour sa Fondation MDM, se met à la recherche de l’homme qui pourrait prendre la barre de sa maison horlogère et rencontre alors Jean-Claude Biver, qui venait de quitter Blancpain. En mai 2004, et jusqu’en 2012, il redressera puis dirigera Hublot. « Nous routes se sont notamment croisées en 2006 », se souvient Laurent Picciotto. « Jean-Claude avait déjà fait une forte actualisation de la marque, avec la mise à niveau des lignes comme la Big Bang, la Classic Fusion ou encore la King Power. C’était le début de la renaissance de Hublot.

Il m’a dessiné des plans, des croquis, des rébus, tracé une feuille de route. Lorsqu’il a quitté son poste de CEO en 2012, non seulement j’ai compris qu’il avait eu en tête, dès le début, la totalité de sa feuille de route, mais qu’en plus il l’avait réalisée, et en avance sur son timing ». Parmi les étapes importantes de la marque, le rachat de BNB Concept s’est avéré fondamental. La société était en effet depuis 2004 le sous-traitant de Hublot pour la réalisation des ses montres à complications, notamment les tourbillons. Lorsque BNB s’est trouvée dans une mauvaise passe financière, Hublot s’en est porté acquéreur.

Automatiquement, la marque est devenue « manufacture ». Elle a ainsi pu proposer des modèles relevant de la haute horlogerie, notamment de multiples tourbillons voire des Répétitions Minute ou des réalisation plus atypiques comme la Key of Time. Ensemble, les deux hommes vont construire non pas une relation commerciale, mais un partenariat. Laurent Picciotto et Jean-Claude Biver vont créer plusieurs séries personnalisées et s’employer à construire les fondements de ce qui deviendra Hublotista, la communauté des possesseurs de Hublot. Dans tous les cas, la passion reste leur moteur et l’instinct, leur critère de choix.

Journaliste : Olivier Müller

Lire la suite

REOUVERTURE LE 21 AOUT

fermer