hublot - HUBLOT MP-05 "La Ferrari" all black
hublot - HUBLOT MP-05 "La Ferrari" all black

HUBLOT MP-05 "La Ferrari" all black

hublot | 312'000 € TTC

Epuisé Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues

HUBLOT : LE BIG BANG PERPETUEL DE L'HORLOGERIE

50 jours de réserve de marche : record mondial pour l’autonomie de marche d’une montre-bracelet tourbillon à remontage manuel. Mouvement 100% conçu, développé et produit par les ingénieurs et les horlogers de la manufacture Hublot
 
Nous sommes dans l’univers de l’exceptionnel. C’est une série très particulière que représente la MP-05 «LaFerrari», entièrement conçue, dessinée et développée par les ingénieurs et les horlogers de la manufacture Hublot en hommage à «LaFerrari». La démonstration, le témoignage sont à la hauteur de la voiture : C’est un record historique avec 50 jours de marche pour son autonomie. Et c’est aussi la montre avec le plus de composants horlogers créée à ce jour par Hublot (637).
Montre, voiture : La MP-05 «LaFerrari» a été complètement développée - techniquement et au niveau du design - en parallèle de la voiture avec les équipes de Ferrari. On y retrouve nombre de points communs. Avec pas moins de 637 composants pour le mouvement qui plus est comporte un tourbillon, et une réserve de marche d’environ 50 jours grâce à ses 11 barillets disposés en ligne comme une véritable colonne vertébrale, interconnectés donc ils ne déchargent pas les uns à la suite des autres mais sont solidaires les uns par rapport aux autres, cette montre s’apparente davantage à un concept-watch.
 
La montre, très travaillée au niveau de sa forme avec notamment une glace saphir de forme complexe qui rappelle clairement la ligne de la voiture et un fond ouvert, est réalisée en titane PVD noir. En haut, au centre, un insert en titane et carbone dévoile la couronne de remontage. La couronne de mise à l’heure est quant à elle positionnée sous la boite. Toutes deux sont totalement intégrées au design et de ce fait, quasiment invisibles.
Le mouvement présente un affichage original avec pour commencer, devant, à la verticale, la petite seconde affichée grâce à un cylindre en aluminium qui est fixé sur la cage du tourbillon suspendu (diamètre de la cage 14.50 mm, sensiblement plus important que d’habitude qui permet de pouvoir encore mieux apprécier la mécanique).
 
Les heures et les minutes apparaissent sur la droite des barillets, affichées elles aussi sur un cylindre chacun en aluminium éloxé noir. Sur leur gauche, c’est le cylindre qui correspond à l’indicateur de la réserve de marche. Des barres de renfort de part et d’autre en aluminium éloxé, rouge rappellant le rouge signature de Ferrari.
Petit détail mais qui rend la lecture de l’heure plus aisée, sur chaque cylindre, la taille des chiffres a été poussée au maximum avec du SuperLuminova™ blanc afin d’optimiser l’affichage et rendre plus aisée la lecture. L’ensemble est complété par un bracelet en caoutchouc et une boucle déployante spéciale en titane PVD noir.
Le souci de l’exceptionnel de la montre a été poussé jusqu’à la conception de l’écrin réalisé en cuir schedoni et fibre de carbone qui contient les outils spécifiques pour remonter la montre et dont le design a été inspiré là-aussi du monde automobile. Edition limitée de 50 pièces numérotées.
 
Le n° 2 se trouve chez Chronopassion
 

 À PROPOS DE HUBLOT

C’est une montre qui a révolutionné l’horlogerie, attiré la réplique de tous les fabricants de montres qui ont tenté de suivre Jean-Claude Biver à travers son chemin au sein de l’horlogerie contemporaine. Sans succès. Hublot a fait de la montre moderne un cas d’école. Big Bang est à la fois le nom de sa collection phare, la plus connue dans le monde, et le nom de sa méthode. La Big Bang est un séisme qui a remis en cause le modèle de l’horlogerie de luxe, suivi d’une réplique instantanée dans l’univers des montres de luxe suisse. Le big bang initié par Jean-Claude Biver pour la montre Hublot n’a pourtant toujours pas d’équivalent dans le monde de l’horlogerie suisse.

 

  • LES INGRÉDIENTS DU SUCCÈS

Au commencement de ce big bang de la montre Hublot, Jean-Claude Biver qui en présidait la destinée a revu certains fondamentaux du luxe. La montre suisse de luxe n’est pas un objet inerte prisonnier de sa tradition. Pour chaque montre, il est possible de revoir son modèle économique, son modèle de développement, en retravaillant son bracelet, son cadran, ses matières (comme le caoutchouc) et en opérant une fusion de ces éléments. Les montres devaient évoluer et Hublot a su le faire. Le cadran s’est rendu disponible en une multitude de couleurs, le bracelet a remis le caoutchouc à la mode, le mouvement d’horlogerie suisse s’est découvert au travers d’un cadran squelette. Jean-Claude Biver a répliqué sa recette sur différentes montres Hublot, les Big Bang ou Classic Fusion.

En parallèle, Hublot, toujours sous l’impulsion de Jean-Claude Biver, a développé pour ses montres des matériaux propres à Hublot, comme le King Gold ou le Magic Gold. Cette nouvelle approche du luxe a privé ses concurrents de réplique. Le big bang Hublot a laminé la route devant et derrière lui, replaçant la montre suisse de luxe dans une perspective nouvelle. King Gold et Magic Gold sont aujourd’hui disponibles pour bon nombre de chaque collection disponible de montres.

 

  • BIG BANG & CLASSIC FUSION : LES DEUX PILIERS HUBLOT

Hublot a opéré une rupture radicale dans la montre d’horlogerie suisse de luxe avec la Big Bang. Cette montre a placé le caoutchouc en premier choix pour ses bracelets, alors que par le passé le caoutchouc était l’apanage d’une réplique peu amène pour ce bracelet considéré comme un accessoire. Le « king » de l’horlogerie, Jean-Claude Biver, a fait de chaque modèle de bracelet disponible un must qui n’a pas su trouver de réplique. Le cadran s’est quant à lui ouvert, rendant disponible la vue sur le mouvement maison propre à Hublot, le mouvement suisse Unico.

Il en est allé de même pour la Classic Fusion, une pièce qui a renouvelé le monde des montres de facture suisse traditionnelle. Le bracelet est souvent en caoutchouc, le cadran est rond et le luxe se veut moderne, avec un niveau de prix souvent plus accessible que le prix d’une Big Bang, a fortiori si celle-ci est réalisée en Magic Golc ou King Gold, ces deux alliages propres à Hublot que Jean-Claude Biver a souhaité pour rendre ses montres résistantes au assauts du monde extérieur, sans que la concurrence ne puisse lui donner la réplique exacte avec des alliages du même type. C’est ainsi que la collection de montres Hublot Classic Fusion a modifié le modèle de l’horlogerie suisse de luxe, offrant une variété disponible de chaque cadran, bracelet, mouvement modernes et dynamiques.

 

  • HUBLOT, OU LE LUXE SUISSE CONNECTÉ

Plus récemment, Hublot s’est lancé dans la montre connectée de facture suisse, grâce à son partenariat avec TAG Heuer – Hublot et TAG Heuer appartenant au même pôle d’horlogerie de luxe. La Hublot Big Bang Referee 2018 Fifa World Cup Russia est une montre connectée qui, là encore, ne connait aucune réplique en Suisse ou ailleurs, avec cadran tactile et bracelet caoutchouc, disponible uniquement pour la 2018 Fifa World Cup Russia. Cette montre connectée de luxe est pour le moment unique dans le monde des montres connectées mais le partenariat avec TAG Heuer est toujours actif et nul doute que Jean-Claude Biver n’ait pas pensé à une éventuelle suite pour Hublot – un possible big bang connecté suisse reste possible au prix de nombreux développements technologiques, probablement toujours avec TAG Heuer.

 
 

Spécifications techniques

 
HUBLOT MP-05 “LaFerrari”
  • Référence 905.ND.0000.RX
  • Série 50 exemplaires numérotés
  • Boîtier Titane PVD noir
  • Fonctions Heures, minutes indiquées par des rouleaux en aluminium éloxé noir
  • Inscriptions en SuperLuminova™
  • Réserve de marche indiquée par un rouleau en aluminium éloxé noir
  • Inscriptions en SuperLuminova™
  • Seconde indiquée par un rouleau en aluminium éloxé noir
  • Inscriptions en SuperLuminova™
  • Tourbillon vertical suspendu
  • Système de mise à l’heure ergonomique sous la carrure (côté poignet)
  • Remontage manuel invisible
  • 11 barillets couplés en séries
 
DETAILS TECHNIQUES DU MOUVEMENT
  • Dimensions du mouvement: Ø 45.8 x 39.5mm
  • Epaisseur 15.30 mm
  • Diamètre de la cage tourbillon Ø 14.50 mm
  • Nombre de pierres 108
  • Nombre de composants 637
  • Fréquence 21’600 A/h (3 Hz)
  • Réserve de marche 50 jours

Who's who

« Je connaissais Jean-Claude depuis 20 ans. Lorsqu’il a repris Hublot, je lui ai proposé d’ouvrir une boutique dédiée à Paris. Il est venu voir les locaux. Nous avons discuté à peine 45 minutes et l’affaire était entendue ». La relation entre Chronopassion et Hublot est ainsi faite de confiance mutuelle, de spontanéité et de convictions sur les projets les plus porteurs. « Il n’y a pas lieu de discuter ce qui est entendu », disait Lauren Adams. Voilà qui s’applique sans conditions aux personnalités de Jean-Claude Biver, ex CEO de Hublot, et de Laurent Picciotto, fondateur de Chronopassion. Car, avant d’être une histoire de marque et de produits, Hublot et Chronopassion, c’est avant tout une histoire d’hommes. Lorsqu’en 1980, Carlo Crocco créa la montre Hublot avec une boîte en or et un bracelet en caoutchouc, c’était la première fois dans l’horlogerie qu’une matière précieuse, l’or, était associée à du caoutchouc. Dans le milieu des années 90, le caoutchouc devient prisé des grandes marques horlogères, prouvant la validité du parti pris de Hublot. Pour la marque, le caoutchouc n’est pas un phénomène de mode mais représente sa philosophie, sa marque de fabrique. Après 15 ans à la tête de Hublot, Carlo Crocco, pris par ses multiples activités pour sa Fondation MDM, se met à la recherche de l’homme qui pourrait prendre la barre de sa maison horlogère et rencontre alors Jean-Claude Biver, qui venait de quitter Blancpain. En mai 2004, et jusqu’en 2012, il redressera puis dirigera Hublot. « Nous routes se sont notamment croisées en 2006 », se souvient Laurent Picciotto. « Jean-Claude avait déjà fait une forte actualisation de la marque, avec la mise à niveau des lignes comme la Big Bang, la Classic Fusion ou encore la King Power. C’était le début de la renaissance de Hublot. Il m’a dessiné des plans, des croquis, des rébus, tracé une feuille de route. Lorsqu’il a quitté son poste de CEO en 2012, non seulement j’ai compris qu’il avait eu en tête, dès le début, la totalité de sa feuille de route, mais qu’en plus il l’avait réalisée, et en avance sur son timing ». Parmi les étapes importantes de la marque, le rachat de BNB Concept s’est avéré fondamental. La société était en effet depuis 2004 le sous-traitant de Hublot pour la réalisation des ses montres à complications, notamment les tourbillons. Lorsque BNB s’est trouvée dans une mauvaise passe financière, Hublot s’en est porté acquéreur. Automatiquement, la marque est devenue « manufacture ». Elle a ainsi pu proposer des modèles relevant de la haute horlogerie, notamment de multiples tourbillons voire des Répétitions Minute ou des réalisation plus atypiques comme la Key of Time. Ensemble, les deux hommes vont construire non pas une relation commerciale, mais un partenariat. Laurent Picciotto et Jean-Claude Biver vont créer plusieurs séries personnalisées et s’employer à construire les fondements de ce qui deviendra Hublotista, la communauté des possesseurs de Hublot. Dans tous les cas, la passion reste leur moteur et l’instinct, leur critère de choix.
 
Journaliste : Olivier Müller
Lire la suite