hublot - BIG BANG UNICO MAGIC GOLD
Luc Virginius / Chronopassion
hublot - BIG BANG UNICO MAGIC GOLD

BIG BANG UNICO MAGIC GOLD

hublot

Epuisé Contactez nous
L'avis de laurent

C’est la montre avec la lunette en or la plus résistante aux rayures probablement jamais conçue : seul le diamant peut l’usiner.

Voir les autres vues Luc Virginius / Chronopassion

Hublot présente la Big Bang Unico « Magic Gold ».

C’est la fusion parfaite entre le respect de la tradition et la créativité du XXIème siècle.

 

Le 100% ADN Hublot. La fusion d’un matériau révolutionnaire – le fameux Magic Gold qui est l’unique or inrayable au monde, certifié 18K, mis au point par Hublot – avec le design iconique de la BIG BANG et son moteur chrono maison : l’UNICO.

Trois ans après la présentation par Hublot du fameux Magic Gold, le seul et toujours unique or inrayable, protégé par des brevets, noble et titré 18 carats par le Bureau du contrôle des Métaux Précieux, mis au point par Hublot en Suisse avec le concours de la prestigieuse EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne), il s’en est suivi plusieurs mois de mise au point en interne dans la manufacture de l’usinage du fameux alliage.

 

L’or de Hublot – le Magic Gold – est l’or le plus dur du monde, et de loin : seul le diamant peut véritablement usiner l’or de Hublot. Sa dureté est proche des 1000 Vickers, ce qui élimine le point faible traditionnel de l’or et de ses alliages qui se rayent trop facilement. Pour mémoire, l’or 18 carats « standard » bien conçu atteint seulement les 400 Vickers et la plupart des aciers trempés, environ 600 Vickers.

 

Depuis Novembre 2011, date de la présentation du Magic Gold à la presse du monde entier, Hublot s’est doté des moyens permettant de produire entièrement le matériau en interne grâce à une fonderie high-tech dans la Manufacture à Nyon, intégrant des procédés comme le frittage des céramiques et la coulée des métaux sous haute pression.

Ce matériau révolutionnaire est, s’il est nécessaire de le rappeler, une fusion de l’or 24 carats (la matière noble par excellence, produit de la nature) avec les dernières connaissances hightech sur les matériaux. Pour son élaboration, les composants réalisés dans cette matière suivent un processus complexe : le carbure de bore en poudre est préalablement mise en forme dans des moules s’approchant de la forme finale des pièces, ici la lunette de la montre.

Les préformes sont ensuite durcies à très haute température, créant une structure rigide et poreuse. Après cette opération, de l’or 24K allié à 3% liquide en fusion est infiltré sous très haute pression de gaz inerte à température élevée pour que le métal remplisse les pores de la céramique, réalisant la « fusion » des deux pour donner le Magic Gold.

Près de trois années de collaboration et de recherches ont réussi à obtenir ce résultat : un or inédit, conférant au précieux métal une quasi inaltérabilité tout en conservant ses qualités propres. Pour mémoire, les premières montres réalisées en Magic Gold ont été présentées à BaselWorld2012 dans une série très limitée Big Bang Ferrari qui répondait à l’ADN commun aux 2 marques : Exclusivité, innovation et technologie.

 

Aujourd’hui, Hublot a décidé d’offrir une lunette en Magic Gold à la Big Bang Unico. Tout naturellement. Puisque la lunette est bien l’une des parties les plus exposées aux rayures. Sa couleur particulière, immédiatement reconnaissable et ces propriétés mécaniques seront appréciés des connaisseurs.

Spécifications techniques

DETAILS TECHNIQUES

 

Référence 411.CM.1138.RX

Boîtier Diamètre 45.5 mm en céramique noire microbillée avec flancs polis

Lunette Magic Gold poli

6 vis en titane traité PVD noir de forme H noyées polies-bloquées

Glace Saphir avec traitement anti reflets intérieur/extérieur avec logo Hublot doré

Lunette oreilles Composite noire

Inserts latéraux Composite noire

Couronne Titane PVD noir avec logo Hublot surmoulée de caoutchouc noir

Poussoirs Titane PVD noir

Fond Glace saphir avec traitement anti reflet intérieur/extérieur

Titane PVD noir microbillé

Etanchéité 10 ATM soit environ 100 mètres

Cadran Squelette vernis noir mat

Minuterie vernis rouge

Bague du compteur à 9H (petite seconde) dorées satinées

Bague du compteur à 3H (Minute du chrono) dorées satinées

Indexes plaqués dorés avec SuperLuminova™ noir

Aiguilles Plaquées dorées satinées avec SuperLuminova™ noir

Aiguille Chrono plaquée dorée et vernis rouge

Mouvement HUB 1242 Mouvement UNICO traité PVD noir développé et manufacturé chez

Hublot Chronographe automatique flyback avec roue à colonnes et double

embrayage visible côté cadran

Quantième Guichet gris foncé à 3H

Masse oscillante Traitement PVD noir

Réserve de Marche Environ 72 heures

Bracelet Caoutchouc noir, structuré et ligné. Système interchangeable.

Fermoir Boucle déployante en Titane PVD noir avec inserts en céramique noire

Who's who

« Je connaissais Jean-Claude depuis 20 ans. Lorsqu’il a repris Hublot, je lui ai proposé d’ouvrir une boutique dédiée à Paris. Il est venu voir les locaux. Nous avons discuté à peine 45 minutes et l’affaire était entendue ». La relation entre Chronopassion et Hublot est ainsi faite de confiance mutuelle, de spontanéité et de convictions sur les projets les plus porteurs. « Il n’y a pas lieu de discuter ce qui est entendu », disait Lauren Adams. Voilà qui s’applique sans conditions aux personnalités de Jean-Claude Biver, ex CEO de Hublot, et de Laurent Picciotto, fondateur de Chronopassion. Car, avant d’être une histoire de marque et de produits, Hublot et Chronopassion, c’est avant tout une histoire d’hommes. Lorsqu’en 1980, Carlo Crocco créa la montre Hublot avec une boîte en or et un bracelet en caoutchouc, c’était la première fois dans l’horlogerie qu’une matière précieuse, l’or, était associée à du caoutchouc. Dans le milieu des années 90, le caoutchouc devient prisé des grandes marques horlogères, prouvant la validité du parti pris de Hublot. Pour la marque, le caoutchouc n’est pas un phénomène de mode mais représente sa philosophie, sa marque de fabrique. Après 15 ans à la tête de Hublot, Carlo Crocco, pris par ses multiples activités pour sa Fondation MDM, se met à la recherche de l’homme qui pourrait prendre la barre de sa maison horlogère et rencontre alors Jean-Claude Biver, qui venait de quitter Blancpain. En mai 2004, et jusqu’en 2012, il redressera puis dirigera Hublot. « Nous routes se sont notamment croisées en 2006 », se souvient Laurent Picciotto. « Jean-Claude avait déjà fait une forte actualisation de la marque, avec la mise à niveau des lignes comme la Big Bang, la Classic Fusion ou encore la King Power. C’était le début de la renaissance de Hublot. Il m’a dessiné des plans, des croquis, des rébus, tracé une feuille de route. Lorsqu’il a quitté son poste de CEO en 2012, non seulement j’ai compris qu’il avait eu en tête, dès le début, la totalité de sa feuille de route, mais qu’en plus il l’avait réalisée, et en avance sur son timing ». Parmi les étapes importantes de la marque, le rachat de BNB Concept s’est avéré fondamental. La société était en effet depuis 2004 le sous-traitant de Hublot pour la réalisation des ses montres à complications, notamment les tourbillons. Lorsque BNB s’est trouvée dans une mauvaise passe financière, Hublot s’en est porté acquéreur. Automatiquement, la marque est devenue « manufacture ». Elle a ainsi pu proposer des modèles relevant de la haute horlogerie, notamment de multiples tourbillons voire des Répétitions Minute ou des réalisation plus atypiques comme la Key of Time. Ensemble, les deux hommes vont construire non pas une relation commerciale, mais un partenariat. Laurent Picciotto et Jean-Claude Biver vont créer plusieurs séries personnalisées et s’employer à construire les fondements de ce qui deviendra Hublotista, la communauté des possesseurs de Hublot. Dans tous les cas, la passion reste leur moteur et l’instinct, leur critère de choix.
 
Journaliste : Olivier Müller
Lire la suite