hublot - BIG BANG ONE CLICK SANG BLEU KING GOLD PAVÉ 39MM
hublot - BIG BANG ONE CLICK SANG BLEU KING GOLD PAVÉ 39MM

BIG BANG ONE CLICK SANG BLEU KING GOLD PAVÉ 39MM

hublot | 32'100 € TTC

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues

HUBLOT : LE BIG BANG PERPETUEL DE L'HORLOGERIE

JEU DE POLYGONES POUR IDENTITÉ GRAPHIQUE AFFIRMÉE : L'ART DU TATOO RÉINTERPRÉTÉ SUR L'ICONIQUE BIG BANG 

 

Avec harmonie et proportion, Hublot et Sang Bleu signent une pièce originale qui intrigue et attire le regard. Sa construction rappelle la symbolique des formes géométriques, chère à Sang Bleu. Elle évoque les rapports harmonieux et proportionnels dérivés de l’Homme de Vitruve de Leonard de Vinci. Des effets de symétries qui guident l’Homme depuis la nuit des temps et qui ont signé les plus grands projets architecturaux du monde. Des formes qui caractérisent les créations de tattoo de Maxime Büchi et qui font écho à la quête de perfection et le culte des symboles qui animent son travail. 

 

Célébrée lors de la Fashion Week à Londres en février dernier, la collaboration entre Hublot et Sang Bleu s’est exprimée à travers une sculpture de verre et de métal. Une œuvre faite de formes singulières transposant spatialement les codes visuels qui signent l’architecture de la montre. Par le jeu subtil et la superposition de ronds et de carrés se dessine un motif unique qui non seulement évoque la quadrature du cercle mais marque le temps de manière audacieuse. Une esthétique qui imprime à notre iconique Big Bang une nouvelle identité graphique. 

 

Une Big Bang inédite, totalement repensée, qui voit ses lignes biseautées, taillées sous l’effet de la géométrie. La lunette de la Big Bang voit sa rondeur façonnée en hexagone. Des facettes qui lui confèrent un effet tridimensionnel. Le cadran noir mat présente un large réhaut noir satiné circulaire estampillé des heures. La police des chiffres a été créée spécialement pour ce garde-temps par l’agence de design de police de caractères de Maxime Swiss Typefaces SARL. Quant au compteur des secondes, il apparaît discrètement sur la sculpture de métal qui habille le cadran. Des rondeurs qui contrastent avec l’ensemble de la pièce. Comme pour renforcer son esprit mystérieux et donner au temps une autre dimension, aucune aiguille n’apparaît sur le cadran. C’est par la superposition de trois disques rhodiés en forme d’octogone que le temps s’affiche. Le plus grand disque indique les heures, le petit quant à lui marque les minutes. Pour faciliter la lecture du temps, du superluminova blanc habille une des pointes des octogones des heures et des minutes. Quant aux secondes, elles s’égrainent au centre sur un disque noir frappé du H de Hublot et du sablier stylisé de Sang Bleu. 

Editée en 200 pièces, la Big Bang Sang Bleu titane bat au rythme du mouvement manufacture Unico entièrement remodélisé sans chronographe et repensé pour engrainer le temps à travers trois disques. Quant à la masse oscillante, elle voit sa silhouette reprendre les codes triangulaires du logo de Sang Bleu.

 

LA FUSION DE DEUX FORMES D'ART : LA HAUTE HORLOGERIE ET LA HAUTE JOAILLERIE

 

Comme l'horlogerie, l'art du sertissage est ancestral, et les méthodes de ce travail manuel méticuleux ont été préservées et transmises à travers les siècles. Respectueuse de la tradition et passionnée par l'innovation, Hublot applique des techniques de sertissage traditionnelles ainsi que des technologies de pointe pour orner les garde-temps avec la plus grande originalité.

 

Si le diamant est depuis toujours la pierre la plus prisée en raison de sa rareté et du scintillement unique de ses facettes, Hublot explore sans cesse le monde de la gemmologie et ses multiples possibilités, incorporant des pierres précieuses telles que des émeraudes, rubis et saphirs, et des pierres semi-précieuses comme l'améthyste, la topaze, l'hématite et bien d'autres encore, pour transformer une montre et en faire bien plus qu'un garde-temps.

Suivant la forme, ou « taille » de la pierre, et le résultat esthétique visés, différentes méthodes de sertissage seront utilisées. Pour les diamants et les pierres taille ronde ou brillant, Hublot utilise le serti grains, qui consiste à lever quatre grains de métal en quatre points de la pierre. Les pierres taille baguette sont en revanche généralement serties « rail ».

 

Outre le travail manuel méticuleux qu'implique la création des différents composants ornés de diamants, Hublot engage des efforts considérables pour se procurer des pierres de grande qualité dans le monde entier. Ainsi, Hublot ne sélectionne que des diamants Top Wesselton.

Les créations de Haute Joaillerie Hublot les plus fascinantes sont les pièces uniques de la collection Big Bang d'une valeur de plusieurs millions de dollars. À l'aide d'une machine de micro-chirurgie de pointe, dont seuls deux exemplaires existent en Suisse, les pierres sont serties sans aucun grain, griffe ou rail visible. Rien que pour une montre, il faut plusieurs mois pour réaliser ce « serti invisible », et la moindre erreur de manipulation contraint le sertisseur à recommencer toute la procédure.

 

Sur certaines pièces, comme la montre Classic Fusion Haute Joaillerie One Million, Hublot va jusqu'à sertir des diamants taille baguette sur les ponts du mouvement à tourbillon squeletté.

Repoussant les limites imposées par les métaux précieux traditionnels, Hublot a réalisé des innovations dans l'art séculaire du sertissage en utilisant des techniques traditionnelles pour sertir des matériaux du 21ème siècle comme la fibre de carbone.

Spécifications techniques

RÉFÉRENCE : 465.OS.1118.VR.1704.MXM18

 

 

BOÎTIER

- 39 mm

- King Gold 18 K poli

- Serti de 180 diamants totalisant 0,45 ct

- Motif gravé signé « Maxime Buchi »

 

LUNETTE

- King Gold 18 K poli

- Sertie de 96 diamants totalisant 1,00 ct 

- 6 vis en titane en forme de H

et motif hexagonal signé « Maxime Buchi »

 

SAPHIR

- Saphir avec traitement anti-reflets

 

 

 

CADRAN & AIGUILLES

- Noir mat et satiné

 

AIGUILLES

- Aiguilles octogonales squelettées plaquées or poli signées « Maxime Buchi »

 

BRACELET ET FERMOIR

- Bracelets en caoutchouc noir et cuir de veau brillant avec motif estampé signé « Maxime Buchi »

- Boucle déployante en King Gold 18 K et titane traité noir

 

MOUVEMENT

- Calibre HUB1710

- Mouvement à remontage automatique

- Réserve de marche : 50 heures

 

ÉTANCHÉITÉ

- 100 m ou 10 ATM

 

Who's who

« Je connaissais Jean-Claude depuis 20 ans. Lorsqu’il a repris Hublot, je lui ai proposé d’ouvrir une boutique dédiée à Paris. Il est venu voir les locaux. Nous avons discuté à peine 45 minutes et l’affaire était entendue ».

 

La relation entre Chronopassion et Hublot est ainsi faite de confiance mutuelle, de spontanéité et de convictions sur les projets les plus porteurs. « Il n’y a pas lieu de discuter ce qui est entendu », disait Lauren Adams. Voilà qui s’applique sans conditions aux personnalités de Jean-Claude Biver, ex CEO de Hublot, et de Laurent Picciotto, fondateur de Chronopassion.

 

Car, avant d’être une histoire de marque et de produits, Hublot et Chronopassion, c’est avant tout une histoire d’hommes. Lorsqu’en 1980, Carlo Crocco créa la montre Hublot avec une boîte en or et un bracelet en caoutchouc, c’était la première fois dans l’horlogerie qu’une matière précieuse, l’or, était associée à du caoutchouc. Dans le milieu des années 90, le caoutchouc devient prisé des grandes marques horlogères, prouvant la validité du parti pris de Hublot. Pour la marque, le caoutchouc n’est pas un phénomène de mode mais représente sa philosophie, sa marque de fabrique. Après 15 ans à la tête de Hublot, Carlo Crocco, pris par ses multiples activités pour sa Fondation MDM, se met à la recherche de l’homme qui pourrait prendre la barre de sa maison horlogère et rencontre alors Jean-Claude Biver, qui venait de quitter Blancpain.

 

En mai 2004, et jusqu’en 2012, il redressera puis dirigera Hublot. « Nous routes se sont notamment croisées en 2006 », se souvient Laurent Picciotto. « Jean-Claude avait déjà fait une forte actualisation de la marque, avec la mise à niveau des lignes comme la Big Bang, la Classic Fusion ou encore la King Power.

 

C’était le début de la renaissance de Hublot. Il m’a dessiné des plans, des croquis, des rébus, tracé une feuille de route. Lorsqu’il a quitté son poste de CEO en 2012, non seulement j’ai compris qu’il avait eu en tête, dès le début, la totalité de sa feuille de route, mais qu’en plus il l’avait réalisée, et en avance sur son timing ». Parmi les étapes importantes de la marque, le rachat de BNB Concept s’est avéré fondamental.

 

La société était en effet depuis 2004 le sous-traitant de Hublot pour la réalisation des ses montres à complications, notamment les tourbillons. Lorsque BNB s’est trouvée dans une mauvaise passe financière, Hublot s’en est porté acquéreur. Automatiquement, la marque est devenue « manufacture ». Elle a ainsi pu proposer des modèles relevant de la haute horlogerie, notamment de multiples tourbillons voire des Répétitions Minute ou des réalisation plus atypiques comme la Key of Time. Ensemble, les deux hommes vont construire non pas une relation commerciale, mais un partenariat.

 

Laurent Picciotto et Jean-Claude Biver vont créer plusieurs séries personnalisées et s’employer à construire les fondements de ce qui deviendra Hublotista, la communauté des possesseurs de Hublot. Dans tous les cas, la passion reste leur moteur et l’instinct, leur critère de choix.

 

Lire la suite