HYT - HYT H3
Luc Virginius / Chronopassion
HYT - HYT H3

HYT H3

HYT
Voir le prix
280'000 €

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

N°00/25

Voir les autres vues Luc Virginius / Chronopassion

H3 : la révolution linéaire des fluides

Tout le monde l’attendait, mais personne ne savait à quoi s’attendre. Après s’être faite désirer pendant un an, la H3 de HYT fait irruption sur la scène horlogère. Mais peut-on encore seulement parler d’horlogerie ?
 
Retour à la page blanche
HYT, comme à son habitude, a brouillé les pistes, repoussé les limites du possible. La sculpturale H3 puise son essence dans la lecture fluidique de l’heure, un terrain que la jeune marque indépendante a non seulement conquis, mais créé de toutes parts à sa (dé)mesure.
 
Après les H1 et H2, HYT bouscule donc une nouvelle fois les fondements de l’horlogerie.
Avec la H3, la marque déconstruit l’heure et la réassemble autour de son principe fondateur : deux soufflets injectant dans un capillaire un fluide se déplaçant au rythme horaire.
 
Au sens conventionnel, Il n’y a ni midi, ni aiguilles. La H3 réinvente la montre bracelet au travers d’une boîte de 62 x 41 mm de côté. Son mouvement de forme, créé sur mesure, vient en épouser chaque contour.
 
HYT et ses partenaires ont réussi à créer une pièce à l’architecture particulièrement complexe. L’usinage de la boîte comme du verre saphir ont été l’un des principaux défis.
Pour ce qui est du mouvement, l’une des étapes les plus délicates opérée sur la H3 a été la récupération de l’énergie fournie lors du rétrograde qui permet ainsi d’alimenter la rotation semi-instantanée du cadran horaire.
 
Elle s’est édifiée autour d’une volonté première, celle de disposer d’une lecture linéaire de l’heure, conduisant à mettre les soufflets en opposition. C’est autour de cette contrainte, devenue la signature esthétique de la H3, que les équipes d’ingénierie mouvement ont ensuite oeuvré pour créer le calibre complet.
 
Une lecture de l’heure 100% linéaire
C’est dans la partie supérieure de cette sculpture vivante que le mécanisme à soufflets se loge. Le premier, à gauche, impulse la progression du fluide et donc la lecture de l’heure. Son vis-à-vis, à droite, permet la compensation de cette progression dans le capillaire. Ce tube de verre de moins d’un millimètre de diamètre, fonctionnant en vase clos, comporte toujours deux fluides : le premier de couleur jaune (de base aqueuse) sert de témoin horaire, le second, translucide de base visqueuse, lui fait opposition. Un ménisque les sépare.
 
La partie centrale de la H3 est réservée à l’indication horaire. Ici, ni aiguilles, ni satellite, ni aucun système de lecture jusque-là inventé. A la place, HYT a créé un cadran rotatif à 4 faces disposé le long du tube horaire. Chacune de ses faces est graduée de 6 heures, permettant donc de lire les 24 heures d’une journée.
Pour que les heures s’enchaînent de façon linéaire et harmonieuse, HYT a développé un mouvement exclusif. Une complication permet au cadran de tourner sur lui-même, afin d’offrir à la vue la section concernée des heures en cours. Les trois autres faces sont non visibles. A la fin de chaque période de 6h, le témoin des heures opère un mouvement rétrograde. Pendant ce cours laps de temps, le cadran entre en rotation contrôlé, permettant un saut horaire semi-instantané. C’est au moment où le mouvement rétrograde du liquide s’enclenche que le calibre récupère l’énergie emmagasinée dans les soufflets et donne la force nécessaire au mouvement du cadran des heures.
 
Pour respecter la cohérence technique et esthétique de la H3, HYT a également développé un affichage linéaire des minutes. Dans la partie inférieure droite de la pièce, c’est un double bras articulé qui vient balayer une règle graduée. A son terme, le mécanisme rétrograde revient instantanément à son point de départ.
La mise à l’heure de l’ensemble se fait par un poussoir, situé à gauche. A chaque pression, la barre centrale horaire fait un quart tour sur elle-même. Ce principe astucieux permet un réglage rapide de la plage horaire souhaitée par saut de plages de six heures. Ensuite, le mouvement circulaire de la couronne permet d’ajuster, au sein de cette plage, l’heure exacte choisie et les minutes qui lui sont associées.
 
Chorégraphie mécanique à trois temps
Chacun des organes vitaux de la H3 suit donc sa propre cadence, donnant vie au temps comme au cadran. La chorégraphie, sur une composition exclusive à HYT, a été nouvelle fois orchestrée par APRP (Audemars Piguet Renaud & Papi), déjà maître d’oeuvre de la H2.
« Nous sommes partis d’une feuille vierge et avons capitalisé sur notre expérience fluidique pour créer quelque chose de complètement nouveau », souligne Vincent Perriard, CEO de HYT. « La mise en opposition des deux soufflets a notamment été un sérieux challenge. Ils sont couplés par un ensemble mécanique (axe, palpeur, compensateur thermique) qu’il a été très délicat de placer entre eux ».
 
Préciosité limitée
Comme l’avait indiqué HYT dès ses débuts, la H3 est la pièce superlative des collections de la marque. Grâce à ses deux barillets, elle offre 170 heures de réserve de marche, soit près de 7 jours. Habillée de titane anthracite PVD et de platine, elle ne sera éditée qu’en 25 exemplaires. Le premier  exemplaire n°00/25  se trouve chez Chronopassion
 

Spécifications techniques

H3 FICHE TECHNIQUE
Boîte :
Titane anthracite PVD et platine avec finitions microbillées et satinées
- Longueur: 62 mm ;
- Largeur: 41 mm
- Hauteur: 16 mm
- Couronne dynamométrique vissée gainée de caoutchouc
- Cornes rapportées vissées
- Glace saphir bombée (box) avec traitement antireflet
- Fond titane ouvert vissé
- Etanche jusqu'à 30 mètres
Fonctions :
- Heures fluidiques rétrogrades
- Indicateur minutes rétrogrades
- Indicateur de position de couronne (H-N-R)
- Indicateur de la réserve de marche (côté fond)
- Poussoir pour rotation des heures
Mouvement :
Mécanique à remontage manuel, calibre exclusif HYT
- 21 600 alt/h, 3 Hz, 53 rubis
- Ponts titane décorés microbillés PVD anthracite avec reprises satinées teinte titane,
soufflets rhodiés
- 170 heures (7 jours) de réserve de marche
Cadran :
- Cadran minutes saphir
- Cadran des heures en aluminium
Bracelet :
- Cuir Alligator noir
- Boucle déployante titanium anthracite PVD
Référence : 361-TP-01-GF-AG
Série limitée à 25 pièces
 

Who's who

Ils sont tous les deux aussi turbulents, imprévisibles, et ne sont jamais plus à l'aise que lorsque toute l'industrie doute de leurs choix. Au final, ce qui rassemble Vincent Perriard et Laurent Picciotto, c'est peut-être leur insatiable curiosité, celle d'aller là où personne ne pense à aller. Pas par simple goût de la provocation, mais par la volonté de rafraîchir en permanence l'état de l'art horloger.
S'il est toujours préférable de jauger une marque sur la distance plutôt que sur un ‘one shot’, on peut toutefois mesurer la puissance de son ambition par sa première pièce. Chez HYT, Vincent Perriard s'est dit que la mécanique horlogère, c'est bien, mais que la mécanique des fluides, c'est mieux. Et si l'on indiquait l'heure avec un liquide ? 
"Dès le début, lorsque Vincent est venu me voir avec cette idée un peu folle, j'ai trouvé l'approche très ingénieuse", se souvient Laurent Picciotto. "Mais d'emblée, je l'ai mis en garde contre le pur exercice de style, sans lendemain, et le véritable exercice horloger qui, seul, lui assurerait la considération de ses pairs". 
Traduction concrète pour le co-fondateur de cette marque en devenir : développer une véritable mécanique horlogère, un véritable mouvement maison qui donne toute sa légitimité à l'indication fluidique de l'heure. 
"J'avoue avoir effectivement conservé une certaine réserve jusqu'à ce que je puisse enfin voir le mouvement qui allait supporter l'idée", concède Laurent Picciotto. Et là, le doute s'est levé : une mécanique totalement inédite, une vision côté pile qui affiche deux incroyables pistons et dévoile côté face une architecture horlogère traditionnelle. 
De quoi rassurer l'amateur éclairé ? Assurément. Le détaillant regarde pourtant plus loin : "J'ai aussi considéré les équipes, leur passif. J'ai vu chez HYT des gens qui venaient du secteur médical, des chercheurs, des équipes sérieuses qui avaient la volonté de bien faire", renchérit Laurent Picciotto. "Je suis confiant sur leur façon de voir les choses. Il y a des moyens et de la méthode". 
Fin 2012, les premières HYT ont évidemment élu domicile chez Chronopassion, probablement pour une très courte durée au regard d'une demande qui excède déjà très largement l'offre. Pour autant, voilà une marque que l'on reverra souvent : "HYT va trouver son rythme de croisière et s'imposer durablement. C'est également une marque qui va probablement inspirer bien d'autres indépendants", conclut Laurent Picciotto. 
 
Journaliste : Olivier Müller
Lire la suite