MB&F - MOONMACHINE 2 , MB&F + Stepan Sarpaneva
MB&F - MOONMACHINE 2 , MB&F + Stepan Sarpaneva

MOONMACHINE 2 , MB&F + Stepan Sarpaneva

MB&F | 97'800 € TTC

Epuisé Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues

MOONMACHINE 2

Aussi étrange que cela puisse paraître, le « clair de lune » n’existe pas : c’est une illusion et l’expression est trompeuse. La lune ne produit pas de lumière, elle ne fait que refléter celle du soleil. En réalité, la lumière de la lune est celle du soleil, projetée sur la terre via la lune.

 

S’il y a quelqu’un à qui l’on peut faire confiance pour saisir pleinement ce concept, c’est bien Stepan Sarpaneva, l’horloger indépendant finlandais pour qui la phase de lune est une signature. Il n’est pas très surprenant que la deuxième collaboration entre MB&F et Stepan Sarpaneva ait abouti à une création horlogère de nature aussi insaisissable que celle d’un clair de lune, entre illusion et réalité. La MoonMachine 2 de MB&F affiche la première phase de lune projetée au monde. 

 

La MoonMachine 2 est basée sur la Horological Machine N°8, première création MB&F à réunir deux emblèmes de la collection HM : le rotor astéro-hache et l’affichage frontal inauguré dans la Horological Machine N°5. La construction minimaliste de la HM8 mettait l’accent sur le caractère illusoire de la projection des heures et des minutes. Dans la MoonMachine 2, un système similaire permet d’accentuer l’impact d’un disque lunaire visible dans un espace trop petit pour le contenir en entier. 

 

La projection est effectuée par un prisme optique qui renvoie l’affichage à plat des heures, des minutes et des lunes à la perpendiculaire du moteur. Le prisme est taillé de telle sorte que les chiffres des heures et des minutes sont agrandis de 20% et donc plus lisibles. Ce n’est cependant pas le cas pour l’affichage de la phase de lune qui pourrait être déformée par un agrandissement. Pour accueillir le disque lunaire, le boîtier de la MoonMachine est de 0,5 mm plus épais que celui de la HM8. Un poussoir sur le côté permet un réglage rapide de l’affichage lunaire.  

 

Le rotor astéro-hache de la HM8 est devenu une toile de titane ajourée à structure radiale, en écho au vocabulaire esthétique typique de Stepan Sarpaneva. Elle est encadrée par un motif similaire, métallisé sur le verre saphir supérieur de la MoonMachine 2, afin que l’œil soit attiré par les reflets changeants du titane brossé quand le rotor est en rotation.

 

Dans la MoonMachine 2, il y a trois représentations de la lune de Stepan Sarpaneva, immédiatement reconnaissable à ses yeux perçants et à ses traits éloquents inspirés par le propre visage de l’artiste. Deux des lunes sont montées sur un disque qui leur permet d’indiquer les phases en passant tour à tour sous une bague de type « Korona » — autre signature de Stepan Sarpaneva — alors que la troisième est montée sur le rotor. Elles sont toutes en or et terminées à la main, un incroyable défi compte tenu de leurs tailles. Les deux petites lunes du disque mesurent en effet 4,5 mm de diamètre et 0,35 mm d’épaisseur, celle du rotor 8,5 mm x 0,45 mm. Comme le processus de finition à la main est extrêmement délicat et le taux d’échec très élevé, chaque lune aboutie résulte de multiples tentatives. 

 

Une plaque en or de type « Korona », commémorative de la collaboration entre Stepan Sarpaneva et MB&F, est apposée sur le verre saphir à proximité de la couronne. Commentaire de Maximilian Büsser, fondateur de MB&F : « Nous n’aurions jamais créé la MoonMachine 2 de nous-mêmes et Stepan ne l’aurait jamais créée de lui-même. Ce qui me plaît dans les pièces Performance Art, c’est la chance pour MB&F de prendre des directions inattendues. »

 

Stepan Sarpaneva donne un éclairage personnel à sa participation : « Max et moi sommes amis depuis longtemps et il y a beaucoup d’honnêteté dans notre relation. Il m’a poussé à mieux faire et il m’a soumis les projets les plus exigeants. Cette fois, il a fallu sublimer la HM8. Pas simple mais attrayant… c’est pour cela que je ne refuse jamais un projet avec Max. »  

 

La MoonMachine 2 est disponible en trois éditions limitées à 12 exemplaires — une en titane avec lunes en or blanc et ciel bleu clair, une en titane noirci avec lunes en or blanc et ciel bleu foncé et une en or rose et titane avec lunes en or rose et ciel anthracite.

 

Spécifications techniques

MOONMACHINE 2 : DONNEES TECHNIQUES

 

 

La MOONMACHINE 2 est une HM8 à configuration singulière : la projection lunaire est une complication imaginée, conçue et réalisée par Stepan Sarpaneva. La création est disponible en trois séries limitées à 12 exemplaires. 

 

Moteur

Moteur tridimensionnel conçu et développé par MB&F, calibre de base Girard-Perregaux, phase de lune Stepan Sarpaneva. 

Rotor en titane traité PVD orné d’une lune en or Stepan Sarpaneva.

Réserve de marche : 42 heures

Fréquence : 28'800 A/h / 4 Hz

Nombre de composants : 293

Nombre de rubis : 30

 

Fonctions / indications

Heures sautantes bidirectionnelles, minutes traînantes et phase de lune affichées à la verticale via un prisme optique. Les chiffres des heures et des minutes sont agrandis de 20%.

Les deux lunes tournent sous une bague de type « Korona » et se règlent par un poussoir. 

 

Boîtier

Trois éditions limitées à 12 exemplaires :

  • - Boîtier en titane naturel, faces de lune en or blanc, ciel bleu clair ;
  • - Boîtier en titane noirci, faces de lune en or blanc, ciel bleu foncé ;
  • - Boîtier en or rose et titane, faces de lune en or rose, ciel anthracite.  

Dimensions : 49 mm x 51,5 mm x 19,5 mm

Nombre de composants : 59

Etanchéité : 30 m / 90' / 3 atm

 

Verres saphir

Tous les verres saphir — devant, derrière, dessus, dessous — sont traités antireflet sur les deux faces. La plaque supérieure porte une métallisation spécifique.

 

Bracelet et boucle

-       Version titane : bracelet en alligator noir avec surpiqûre main bleu clair, boucle déployante en titane.

-       Version titane noirci : bracelet en alligator noir avec surpiqûre main bleu foncé, boucle déployante en titane.

-       Version or rose : bracelet en alligator noir avec surpiqûre main grise, boucle déployante en or rose et titane.

 

Who's who

MB&F ET STEPAN SARPANEVA

En 2012, la MoonMachine présentée par MB&F et Stepan Sarpaneva était la première pièce de la collection Performance Art pour laquelle MB&F a collaboré avec un horloger. Depuis, elle tient une place particulière dans le panthéon de la marque.

Les progrès réalisés entre la première MoonMachine, basée sur la HM3 Frog, et la MoonMachine 2 témoignent de l’évolution de la collaboration. Même si les deux créations mettent l’accent sur la contribution de Stepan Sarpaneva, à travers le rotor et la phase de lune, la MoonMachine 2 accroît de manière exponentielle la portée de cet apport apparemment simple en le transformant en première mondiale : la toute première phase de lune projetée.

Maximilian Büsser, fondateur de MB&F, et Stepan Sarpaneva ont commencé à parler d’une déclinaison de la MoonMachine peu de temps après son lancement, à la sortie de la HM5. Stepan Sarpaneva a alors suggéré l’intégration d’une phase de lune entre les heures et les minutes de la première Horological Machine à utiliser l’affichage par prisme optique. Cependant, ce n’est que suite à la présentation de la HM8, quatre ans après la MoonMachine, que la suggestion a pris forme et que les bases de la MoonMachine 2 ont été posées.

A PROPOS DE STEPAN SARPANEVA

Stepan Sarpaneva est né en 1970 dans une famille finlandaise de longue tradition artisanale. Fils du créateur joaillier Penntti Sarpaneva, Stepan était prédisposé à devenir un designer et un artisan talentueux.

Diplômé de la Finnish School of Watchmaking, Stepan Sarpaneva a complété sa formation en Suisse, au WOSTEP (Watchmakers of Switzerland Training and Educational Program). En 1994, il a commencé à travailler pour diverses marques horlogères prestigieuses dont Piaget, Parmigiani, Vianney Halter et Christophe Claret. Durant la dizaine d’années passée en Suisse, il s’est spécialisé dans la réalisation de pièces compliquées.

Guidé par son désir de perfection et sa passion incommensurable pour l’horlogerie, Stepan Sarpaneva s’est lancé dans la création de ses propres montres en 2003. Dans son atelier d’Helsinki, en Finlande, il les fabrique une à une de manière artisanale.

Stepan Sarpaneva et Maximilian Büsser ont fait connaissance en 1999 et le premier fruit de leur collaboration, la MoonMachine déclinée de la HM3 Frog, date de 2012. Stepan Sarpaneva est le premier horloger à avoir participé à la création d’une pièce MB&F « Performance Art ». Son œuvre traduit sa passion pour le cosmos et ses créations sont généralement caractérisées par une phase de lune et des motifs tels que les étoiles ou la « Korona », interprétation stylisée du halo du soleil propre à l’artiste.

 

Lire la suite