Ressence - RESSENCE TYPE 1S
Ressence - RESSENCE TYPE 1S

RESSENCE TYPE 1S

Ressence | 17'500 € TTC

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues

RESSNCE TYPE 1S : LA COULEUR DE L'ARGENT

La Type 1 de Ressence est une montre mécanique d’un nouveau type, de ces modèles qui sont une véritable première dans l’horlogerie. Avec ses modèles « Type », les montres Ressence imaginées par Benoit Mintiens ont véritablement repensé les modèles habituels de montres suisses. Ressence a développé un concept où le cadran offre un visage nouveau. Ces modèles obéissent à une logique unique où tout le cadran est en mouvement, où le boitier est dépourvu de couronne, où les minutes sont décentrées, comme les heures, les secondes et le jour de la semaine.

 

 

LET THERE BE ROCS !

 

L’ensemble est possible par le ROCS. Ce ROCS est un module développé par Ressence qui permet à chaque gamme de cette collection type d’afficher son animation de cadran de montre, où les aiguilles des heures, des minutes, des secondes, mais aussi du jour de la semaine, sont en perpétuel mouvement circulaire. ROCS est l’acronyme de « Ressence Orbital Convex System ». Orbital renvoie au mouvement des aiguilles, Convex au verre qui coiffe le cadran et donne la sensation de pouvoir le toucher. 

 

 

RIEN DE CLASSIQUE

 

Il n’y a pas d’affichage central comme dans une montre classique. La Type 1S est une montre dont les aiguilles sont à fleur de cadran mais sans qu’aucune ne soit véritablement centrale. Tous les modèles Ressence de Benoit Mintiens partagent cette particularité.

Comme une montre classique, la Ressence Type 1S possède quatre aiguilles mais sans axe central où toutes seraient groupées. C’est tout le cadran qui est en mouvement. Sur la montre Ressence Type 1S, le boitier est en titane et le cadran argent est brossé circulaire, une première qui permet à la décoration argent d’épouser le mouvement des aiguilles sur le cadran, animées par le mouvement mécanique complété du module ROCS, pour « Ressence Orbital Convex System ». 

 

 

UN BOITIER TOUT EN COURBE

 

Le boitier possède côté fond un système de mise à l’heure et réglage du jour de la semaine. Loin de la classique couronne, ce système est une première pour la montre mais déjà une mécanique déjà classique pour le montre « Type » imaginée par Benoit Mintiens pour Ressence. Cette première fonctionne de manière circulaire, comme si le fond tournait sur lui-même. Ce système est lui aussi rendu possible par le même modules que sur les autres modèles Type 1 de Ressence, le ROCS, pour « Ressence Orbital Convex System ». 

 

La montre Ressence Type 1S avec son cadran argent et son boitier en titane est livrée avec un bracelet de couleur argent également. D’autres modèles de ce type, avec le même principe de fond, cadran, mouvement, sont proposés en couleur champagne, une première pour Ressence qui vient compléter cette mécanique argent qui place aujourd’hui la montre mécanique dans une esthétique unique. 

 

 

Spécifications techniques

MODÈLE : RESSENCE TYPE 1S « SILVER »
 
 
FONCTIONS
- Heures & Minutes
- Petite seconde
- Jour de la semaine
 
MOUVEMENT
- Remontage automatique
- Mécanisme breveté « ROCS » 1.3 (Ressence Orbital Convex System) module entrainé par l’axe des minutes d’un calibre de base 2424/2 modifié 
- Dos avec languette intégrée amovible permettant le réglage de l’heure et des jours.
- Réserve de marche : 36h 
- 28,800 alternance/h
- 40 rubis
 
CADRAN
- Cadran argenté convexe (rayon de 125 mm) avec 3 satellites bi-axiaux excentriques inclinés à 3 ° (heures) et 4,75 ° (secondes et jour de la semaine)
- Indications gravées remplies de Superluminova
 
BOITIER
- Titanium grade 5
- Plateau en verre saphir bombé avec revêtement antireflet à l'intérieur
- 42mm (diamètre) x 11,5mm (épaisseur)
- 1 ATM de résistance à l'eau
 
BRACELET
- Boucle Ardillon 
- Cuir noir (20/20mm)
 

Who's who

Benoît Mintiens, founder of Ressence, is neither a watchmaker, nor Swiss, but in fact a Belgian designer. Is that where his appeal lay for Laurent Picciotto ?
 
Well, yes – and no. “Of course, he doesn’t exactly have a run-of-the-mill profile for this line of business,” admits the boss of Chronopassion. “I think the main point of attraction for me was the way in which the watch told the time” – a set of rotating disks, without hands, flush with the dial and in constant motion.
 
Ressence – a contraction of “Renaissance de l’Essentiel” – is indeed a renaissance of all that is essential. The watch is based on a tried and tested movement, adding a fun and original feature in the way it displays the time. There are none of the usual ostentatious design features that scream “Swiss made” or “limited edition”, or any huge brand logo across the dial – that’s not the Ressence way. Even the brand name is to be found only on the underside of the casing. The approach is simple and minimalist, giving pride of place to the very essence of the object – telling the time.
 
Was Laurent Picciotto won over right from the outset? Yes, but with a certain degree of caution nonetheless: “You come across a lot of brands at Basel one year only to find they have disappeared the next. I took Ressence’s first design to test out its approach, then waited for the next one. I found it to be a serious brand that was single-minded and very attentive.”
 
Today, Ressence is very much at home at the Rue Saint Honoré shop. Although it has a loyal following,  Laurent Picciotto stops short of putting Ressence fans into a precise category: “There are many different types of customer. As a whole, Ressence appeals to people who have already been into watches for some time, looking for an unusual timepiece to add a new twist to a well-established collection. Then again you get the occasional mum wanting a Ressence as a gift for one of their children!”
 
Following on from these encouraging beginnings, Laurent Picciotto is naturally – spontaneously, almost inevitably – looking to the future. When asked if he has any idea of what lies ahead for the brand, he responds with a smile which brooks no doubt. Could he possibly say a word – just one – to give connoisseurs a hint of what might be in store? He duly lets slip a single word: “Devastating.” And then his lips are sealed – at least for the time being.
 
Make no mistake, the winds of change in watchmaking may well be blowing… from Belgium. 
 
Journalist : Olivier Müller
Lire la suite