Sarpaneva - Sarpaneva K0 , 4 saisons : Hiver
Luc Virginius / Chronopassion
Sarpaneva - Sarpaneva K0 , 4 saisons : Hiver

Sarpaneva K0 , 4 saisons : Hiver

Sarpaneva | 12'000 € TTC

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues Luc Virginius / Chronopassion

Sarpaneva K0 , 4 saisons

La Finlande est un pays d'honnêteté brutale. Lorsque nous disons que nous avons quatre saisons, cela signifie que nous avons quatre saisons. En automne Mère Nature explose en couleur, mais en hiver, elle gèle totalement terminée. Au printemps, elle se réveille lentement, et en été, elle ne dort pas du tout.
Pour saluer ces contrastes, Stepan Sarpaneva a créé quatre montres distinctes qui gardent la lumière à travers le cycle des saisons. Korona K0 Seasons est la deuxième collaboration de Sarpaneva avec James Thompson of Black Badger Advanced Composites.

Spécifications techniques

Caractéristiques
 
MOUVEMENT
Modifié A10 Soprod calibre, 11,5 lignes, 28,800 vph (4 Hz)
Mécanique à remontage automatique
25 rubis
réserve de marche de 42 heures
Rhodié avec perlage finition
Boitier en Acier inoxydable, 46 mm de diamètre 11,2 mm d'épaisseur
2,5 mm verre saphir avec traitement anti-reflets multiples
Double fixé, couronne vissée résistant à l'eau
Signature visage de lune relief sur le fond de boite
20 ATM résistant à l'eau
cadrans
acier inoxydable en deux parties, DLC, TiN
sarcelle d'hiver lumineux, vert, violet, bleu, en collaboration avec James Thompson of Black Badger Advanced Composites et alimenté par Ambient Glow Technology.
mains rhodié, poli, mat sablé. Bleui secondes en acier main.
SANGLE
Cuir en différentes couleurs
boucle en acier inoxydable Marqué par la Lune
 
Le fond de chaque montre dispose le visage signature de lune de Stepan Sarpaneva. Le relief en acier est un hommage à l'art de reliefs des montres de poche traditionnels, plus que commune il y a un siècle.
Chaque saison est limitée à seulement 20 pièces faites sur commande. 

Who's who

« Je connaissais ses montres. L’homme, très peu. C’est un finlandais, pure souche. Il n’aime pas trop les mondanités. En fait, il n’aime pas vraiment parler ».
 
Comme tant d’autres, Laurent Picciotto a d’abord été intrigué par Stepan Sarpaneva. Certes, le profil est celui d’un indépendant : travail artisanal, hautement créatif, en séries très limitées. En théorie, les conditions premières d’une entrée chez Chronopassion étaient réunies. Mais il fallait plus, cette émotion unique, cette excitation immédiate à la vue d’une pièce.
 
« Cela s’est produit avec la Northern Lights », raconte Laurent Picciotto. « Quand j’ai vu son cadran, c’était lumineux à un tel point que je me suis demandé s’il n’y avait pas une pile quelque part. Non seulement je n’avais jamais vu une telle luminescence, mais en plus, elle était utilisée sur un cadran particulièrement beau ».
 
L’univers qui s’ouvrait de la sorte était celui né de l’association avec Black Badger. L’homme derrière cette technologie luminescente s’appelle James Thompson. Là encore, un profil atypique : ce Canadien, de passeport anglais, a choisi d’émigrer en Suède pour travailler en tant que designer, pour finalement inventer une matière luminescente révolutionnaire en collaboration avec Ambient Glow Technology. Un parcours si peu conventionnel qu’il était presque fait pour croiser la route de Sarpaneva !
 
L’association des deux hommes a donné naissance à trois séries très limitées de ces fameuses Northern Lights. On y retrouve la créativité de Sarpaneva, affranchie des conventions, comme cette boîte qui n’est pas ronde, son cadran qui évoque des vitraux, la couronne placée à 4h ou bien cette fameuse Phase de Lune qui a façonné l’image de la marque.
 
De la « marque » ? Le mot est probablement trop fort. Stepan Sarpaneva assemble une montre tous les dix jours, tout au plus. Et n’a aucune volonté d’aller au-delà. « J’ai rapidement compris qu’il ne faudrait pas compter sur une relation commerciale traditionnelle », sourit aujourd’hui Laurent Picciotto. « Sarpaneva va rapidement gagner à être connu. Il est surprenant. Comme ses montres. Quand aurons-nous la prochaine pièce en boutique ? Aucune idée : quand il voudra bien nous en envoyer une. Il faut être à l’affut ».
 
La Northern Lights occupe donc aujourd’hui une place à part chez Chronopassion. Les fidèles de l’enseigne avaient déjà furtivement aperçu le regard en biais de sa lune finlandaise sur le cadran de quelques MB&F, le temps d’une collaboration entre les deux marques indépendantes. « Cette nouvelle création, la Northern Lights, est totalement illuminée, au sens propre comme au sens figuré », conclut Laurent Picciotto. « Dès lors que nous la posons sur la table, un avis se forme. C’est une création qui ne laisse pas indifférent et apporte un vent nouveau sur l’horlogerie ». Un vent frais, venu des confins de la Finlande.
 
Journaliste : Olivier Mûller
Lire la suite