urwerk - Urwerk UR- T8
Luc Virginius / Chronopassion
urwerk - Urwerk UR- T8

Urwerk UR- T8

urwerk
Voir le prix
114'000 €

Disponible Contactez nous
L'avis de laurent

Voir les autres vues Luc Virginius / Chronopassion

Parce que l’on n’a pas tous les jours 20 ans

URWERK fête en 2017 son 20ème anniversaire.  Pas de feu d’artifice, pas de confettis, ni d’autocongratulation pour fêter ce jubilé. Mais l’occasion, une fois encore, de sortir du lot, de surprendre et nager à contre-courant. 

URWERK, la maison horlogère hors norme, présente aujourd’hui sa UR-T8. Une montre, une folie qui risque de révolutionner à nouveau votre conception de la montre bracelet. 

La UR-T8, lancée pour commémorer le 20e anniversaire de la marque, est la première montre « métamorphosable » d’URWERK. Une série d’actions précises permet de déverrouiller le boîtier de son support. Hors de son arceau, il devient mobile, pivote, se retourne, pour s’arrimer à nouveau à son point d’ancrage d’un clic métallique.  Le mécanisme de l’heure est alors protégé sous un bouclier de titane. La UR-T8 devient ainsi un objet de mystère à votre poignet. De par sa forme et son design singulier, il est impossible de deviner qu’elle est, ou même pourrait être, une montre-bracelet. 

Pressez à nouveau les deux boutons de la lunette pour libérer le mécanisme, soulevez-le à la verticale, faites-le pivoter à 180° autour de son axe et clipsez-le dans son support pour revenir au concept de base, la montre.

 

Là, vous découvrirez une nouvelle version de l’indication de l’heure vagabonde selon URWERK - la façon la plus intuitive de transcrire le temps. Les 12 index des heures en groupes de quatre défilent successivement sur le rail des minutes pour afficher l’heure à la fois numériquement et analogiquement. C’est la configuration de carrousel la plus imposante et la plus élaborée jamais conçue par URWERK. Chaque satellite repose sur un carrousel, lui-même régit par un méga-carrousel.   Un engrenage planétaire complexe transforme cet enchevêtrement de rubis, roues et vis en un ballet méticuleusement réglé.  

La régulation du système de remontage automatique par une turbine constitue une autre caractéristique technique unique d’URWERK. Une turbine dorée connectée au rotor assure le remontage constant et linéaire de la UR-T8.

Pour le designer et co-fondateur d’URWERK, Martin Frei, une montre-bracelet est un objet qui invite à l’interaction en faisant appel aux sens visuels et tactiles. Vous ne portez pas simplement votre UR-T8, vous fusionnez avec elle. « Notre UR-T8 rappelle bien sûr les montres Reverso, nous avons déstructuré le concept pour créer un modèle URWERK original. La UR-T8 présente toutes les caractéristiques que nous avons faites nôtres : la couronne hors norme, le verre saphir cristal de forme organique, le boîtier texturé qui invite au toucher, une forte personnalité et une signature visuelle reconnaissable ».

 

L’indication de l’heure satellite qui est une des signatures fortes d’URWERK est le fruit du travail méticuleux de Felix Baumgartner, co-fondateur de la maison horlogère et maître-horloger. « Notre UR-T8 marque un jalon dans l’histoire d’URWERK. Nos 20 premières années ont été placées sous le signe de l’heure vagabonde ; la suite de l’histoire reste à être écrite. Il y a tant de domaines qui restent encore à explorer, tant d’envies à concrétiser. Il est maintenant temps de tourner une page et nous voulions le faire avec style. »

 

La UR-T8, expression exemplaire de cette vision, est disponible dans une première série de 60 montres en titane naturel ou avec revêtement PVD noir.

Spécifications techniques

Spécifications techniques de la UR-T8

 

Mouvement

Calibre : UR 8.01 mécanique, à remontage automatique

Balancier : Monométallique

Bijoux :

Fréquence : 28 800 v/h, 4Hz

Ressort du balancier : Plat

Énergie : Barillet simple 

Réserve de marche : 50 heures

Système de remontage Rotor unidirectionnel régulé par turbine 

Finition : Satinage, perlage circulaire et diamantage 

Spécifications

Complication satellite avec modules de rotation des heures/minutes montés sur rouage planétaire

Boîtier

Boîtier  Transformer en titane Grade 5 

Dimensions : 60.23mm X 48.35mm X 20.02mm

Étanchéité : 3 ATM

 

Who's who

Pour de nombreuses pièces que l’on trouve chez Chronopassion, Laurent Picciotto en fut le partenaire dès leurs débuts. Mais dans certains cas, il fut là...avant même le début. C’est le cas d’Urwerk. C’est le principe de la souscription. Quand, en 2002, le frère de l’un des fondateurs de la marque se rend rue Saint Honoré, il n’a en poche que des dessins, en tête que des projets, voire des visions. Pourtant, celles-ci séduisent le propriétaire des lieux. Il y est question de nouveau mode de lecture de l’heure, de satellites... La tête dans les étoiles, les fondateurs d’Urwerk ? « En apparence seulement », précise Laurent Picciotto. « Le staff d’Urwerk et son travail sont assez secrets, mais la feuille de route est tout sauf approximative. C’est une affaire de professionnels, minutieux, peut-être en marge du microcosme horloger mais avec une vision très claire de ce qu’ils sont et d’où ils vont ».

 

La première Urwerk tient ses promesses : elle impose son style, un mouvement totalement inédit ainsi qu’une lecture tout autant inédite de l’heure. La montre crée sa propre empreinte parmi les gammes vues et revues de l’horlogerie contemporaine. Mais la nouveauté ne va pas de soi pour tous : « lorsque la première pièce est arrivée en 2004, via souscription, il fallu beaucoup d’évangélisation », concède Laurent Picciotto.

 

Pourtant, passion, pragmatisme et didactisme font leur œuvre : le succès est au rendez-vous. Chronopassion s’impose rapidement comme le revendeur exclusif d’Urwerk en France. L’enseigne représentera au final un volume significatif des ventes de la marque dans le monde. Près de 10 ans après son lancement, Urwerk cultive toujours sa singularité. Elle reste fidèle à ses principes fondateurs de lecture de l’heure par satellites mais y apporte des évolutions constantes à un rythme soutenu : « Je reste encore aujourd’hui très étonné par la capacité à rebondir de la marque », souligne ainsi Laurent Picciotto.

 

L’hôte de Chronopassion poursuit donc sa route avec Urwerk, dont il a proposé la totalité des modèles développés jusqu’à ce jour. Certaines séries limitées se sont d’ailleurs littéralement arrachées ; ces modèles ont provoqué un début de queue rue Saint Honoré qui allait, de toutes manières, largement excéder le peu de pièces disponibles. Pour Laurent Picciotto, l’explication est celle « de clients qui retrouvent leur âme d’enfant. Il y en a parfois aux goûts très classiques qui craquent littéralement pour une Urwerk ». Est-ce rationnel que de ne jurer que par Bréguet ou Audemars-Piguet et de basculer tout à coup dans la folie satellitaire d’Urwerk ? Non, certainement pas. Mais Urwerk est tout sauf un jouet raisonnable...

 

Journaliste : Olivier Müller (11/2012)

Lire la suite