"

Who's Who , Christophe Claret

WHO'S WHO

Ils sont arrivés en horlogerie dans les mêmes années, suivent les mêmes chemins non balisés, cultivent le même soin à leur différence. Pourtant, ils n’avaient jamais collaborés. Christophe Claret et Laurent Picciotto, outsiders revendiqués de la nouvelle vague horlogère, auront mis 20 ans à se trouver. 

« Ses créations, je les avais déjà repérées lorsqu’il œuvrait pour d’autres marques, toutes animées de mouvements Claret », se souvient Laurent Picciotto. « Son nom me revenait souvent. Il était toujours associé à de grandes complications, à du très haut niveau ». Progressivement, le nom Claret s’est établi, les pièces de haute voltige se sont enchainées jusqu’à ce que le nom Claret devienne une marque. 

Aujourd’hui, les deux enseignes respectives se complètent parfaitement. A l’horloger aussi discret que ses créations sont extravagantes, Chronopassion répond avec une expérience inégalée de l’horlogerie non conventionnelle et une notoriété sans frontière. L’arrivée de Christophe Claret rue Saint-Honoré sonne comme l’aboutissement logique de deux indépendants dont les routes se rejoignent au sommet. « Claret dépasse tellement la norme que la collaboration était inévitable », résume Laurent Picciotto. 

Depuis « les premiers ponts saphir signés Claret, qui avaient 20 ans d’avance », glisse-t-il, jusqu’aux récentes X-Trem-1 et Margot, le maître horloger du Locle a tissé une route qui a su marier le ludique au technique, la créativité au service de la poésie. « La Margot est pour moi un best-seller, une pièce qui donne envie de jouer et qui véhicule en même temps une forte émotion », explique Laurent Picciotto. « Lorsqu’on la pose sur la table, elle génère la même réaction que la X-Trem-1 : un effet « wow », la sensation de découvrir un objet d’exception maîtrisé à un tel point qu’il s’impose de lui-même ». 

La place de Claret chez Chronopassion est donc naturelle. Elle est celle d’une marque arrivée à pleine maturité, cohérente. Ses créations ne sont même plus « compliquées » au sens académique, elles sont au-delà. Elles explorent des terrains inconnus, repoussent les limites techniques et créatives de l’horlogerie, comme toutes celles que Chronopassion sélectionne. 

Journaliste : Olivier Mûller  06/2015