"

Who's Who, Sarpaneva

WHO'S WHO

« Je connaissais ses montres. L’homme, très peu. C’est un finlandais, pure souche. Il n’aime pas trop les mondanités. En fait, il n’aime pas vraiment parler ». 

Comme tant d’autres, Laurent Picciotto a d’abord été intrigué par Stepan Sarpaneva. Certes, le profil est celui d’un indépendant : travail artisanal, hautement créatif, en séries très limitées. En théorie, les conditions premières d’une entrée chez Chronopassion étaient réunies. Mais il fallait plus, cette émotion unique, cette excitation immédiate à la vue d’une pièce. 

« Cela s’est produit avec la Northern Lights », raconte Laurent Picciotto. « Quand j’ai vu son cadran, c’était lumineux à un tel point que je me suis demandé s’il n’y avait pas une pile quelque part. Non seulement je n’avais jamais vu une telle luminescence, mais en plus, elle était utilisée sur un cadran particulièrement beau ». 

L’univers qui s’ouvrait de la sorte était celui né de l’association avec Black Badger. L’homme derrière cette technologie luminescente s’appelle James Thompson. Là encore, un profil atypique : ce Canadien, de passeport anglais, a choisi d’émigrer en Suède pour travailler en tant que designer, avant de collaborer avec la NASA pour finalement inventer une matière luminescente révolutionnaire. Un parcours si peu conventionnel qu’il était presque fait pour croiser la route de Sarpaneva !

L’association des deux hommes a donné naissance à trois séries très limitées de ces fameuses Northern Lights. On y retrouve la créativité de Sarpaneva, affranchie des conventions, comme cette boîte qui n’est pas ronde, son cadran qui évoque des vitraux, la couronne placée à 4h ou bien cette fameuse Phase de Lune qui a façonné l’image de la marque. 

De la « marque » ? Le mot est probablement trop fort. Stepan Sarpaneva assemble une montre tous les dix jours, tout au plus. Et n’a aucune volonté d’aller au-delà. « J’ai rapidement compris qu’il ne faudrait pas compter sur une relation commerciale traditionnelle », sourit aujourd’hui Laurent Picciotto. « Sarpaneva va rapidement gagner à être connu. Il est surprenant. Comme ses montres. Quand aurons-nous la prochaine pièce en boutique ? Aucune idée : quand il voudra bien nous en envoyer une. Il faut être à l’affut ». 

La Northern Lights occupe donc aujourd’hui une place à part chez Chronopassion. Les fidèles de l’enseigne avaient déjà furtivement aperçu le regard en biais de sa lune finlandaise sur le cadran de quelques MB&F, le temps d’une collaboration entre les deux marques indépendantes. « Cette nouvelle création, la Northern Lights, est totalement illuminée, au sens propre comme au sens figuré », conclut Laurent Picciotto. « Dès que nous la posons sur la table, un avis se forme. C’est une création qui ne laisse pas indifférent et apporte un vent nouveau sur l’horlogerie ». Un vent frais de design, venu des confins de la Finlande. 

Journaliste : Olivier Mûller 05/2015

 
Chers clients,
 
Nous sommes actuellement fermés pour congés annuels, réouverture le lundi 26 août 2019.
 
A bientôt.
 
L'équipe Chronopassion
fermer