Tag Heuer - Tag Heuer V4 Monaco Saphir
Tag Heuer - Tag Heuer V4 Monaco Saphir

Tag Heuer V4 Monaco Saphir

Tag Heuer | 150'000 € TTC

Epuisé
L'avis de laurent

Uniquement 2 pieces fabriquées pour le monde

Voir les autres vues

Depuis plus d' une décennie, la technologie novatrice de la V4 ne cesse de surprendre

BASELWORLD 2004
NAISSANCE D’UNE STAR…
En 2004, TAG Heuer modifia le cours de l’histoire horlogère en présentant la Concept Watch MONACO V4, la première montre dotée d’une transmission par courroies, d’une masse linéaire et de roulements à billes. 
L’appellation V4 provient de la platine en forme de V qui porte les quatre barillets montés en série, deux par deux, sur des roulements à billes. Inclinés à +/-13°, ils évoquent les cylindres d’un moteur de voiture de Formule 1. 
Avec sa transmission par courroies et sa masse linéaire brevetées, la Concept Watch bouleverse les principes fondamentaux de l’horlogerie mécanique. Logée dans l’audacieux et révolutionnaire boîtier carré de la Monaco portée par Steve McQueen dans l’inoubliable film Le Mans en 1971, elle est honorée du prix du Meilleur Design au Grand Prix d’Horlogerie de Genève, du Red Dot Design Award en Allemagne, du prix Watch of the Year du magazine Wallpaper et du prix Best of What’s New du magazine Popular Science. 
Elle replace TAG Heuer au rang de leader mondial dans la conception de mouvements mécaniques d’avant-garde…
CINQ ANS PLUS TARD LE CONCEPT DEVIENT RÉALITÉ
En 2009, contre toute attente, TAG Heuer stupéfie le monde horloger en dévoilant ce qui, aux dires de beaucoup de spécialistes, ne verrait jamais le jour : une version parfaitement commercialisable de la MONACO V4. Les ingénieurs du département Haute Horlogerie avaient mené cinq ans de recherches intensives pour surmonter les dernières difficultés, en particulier pour développer avec succès des courroies de transmission ultra fines et ultra résistantes. 
Véritable chef-d’œuvre, la MONACO V4 représente alors la montre la plus avant-gardiste jamais industrialisée. Elle abrite la première complication commercialisée depuis le lancement, par Heuer en 1969, du premier mouvement chronographe automatique, le Calibre 11 Chronomatic. 
Plusieurs éditions limitées se sont succédées, en or rose, en titane, en platine et en céramique, toutes plus époustouflantes que leurs devancières jusqu’à…
 
BASELWORLD 2016
 
Forte de 10 ans d’expérience dans la production de micro courroies de la taille d’un cheveu, innovation exceptionnelle développée en secret, TAG Heuer passe à la vitesse supérieure et transgresse comme jamais les codes de l’horlogerie en associant le meilleur de l’avant-garde — ses courroies brevetées — et fabrique 2 pieces avec  une boite en saphir  pour magnifier la beauté de ce mouvement .

Spécifications techniques

Mouvement
-Montre à mouvement automatique à transmission par 3 courroies.
-Masse linéaire en lingot de tungstène.
-2 paires de barillets en série, montés en parallèle, et reliés par 2 courroies.
-Heures, minutes, petite seconde à 4 heures
-268 composants
-Dimensions 31.5 X 35 X 9.15 mm
-Fréquence de 4 Hz (28'800 vibrations/h)
-Réserve de marche de 42 heures
 
Cadran
-7 ponts réalisés en laiton micro-billé avec traitement PVD anthracite
-Platine microbillée traitéTitanium Carbide Coating
-Index microbillés traité Titanium Carbide Coating
-Vis microbillées traité Titanium Carbide Coating 
-Micro-courroies noires en polyamide viscoplastique
-Roues satinées circulaires traité Titanium Carbide Coatin
Boîte Saphir
-Diamètre : 41 mm
-4 matériaux Saphir : glace de dessus, carrure, couronne, fond (500 heures d’usinage)
Eléments taillés dans des "carottes" de saphir brut, à l'aide de meules diamantées.
 
Principales difficultés : 
-fragilité du saphir aux tensions et chocs lors de l’usinage
-géométrie de la pièce très anguleuse ce qui augmente le risque d’égrisure
-polissage des composants réalisé à la main avec de la pâte diamant (pâte de polissage mêlée de poudre de diamants) soit  100 heures de polissage par boîte
 
Bracelet
-Strap en silicone
-Boucle en titane recouvert de PVD noir

Who's who

Lire la suite